Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mai 2015

Une vigne douce... sous le soleil de Toscane...

 

L'article est régulièrement complété en bas de page, depuis le dimanche 19 avril.

Ultimes modifications ce MARDI 5 MAI.

 

PROCHAIN DESSIN DEBUT JUIN.

 

dimanche 19 avril 2015

 

Bonjour, cher lecteur.  Dans les prochains jours, si l’idée vous plaît, retrouvez ici ce dessin de vigne douce sous le soleil de Toscane, présenté début 2012 sur mon précédent blog et à l’époque nommé  "Dolce farniente in Toscana", ce dessin dont j'ai conservé l'original mais qui, grâce à une numérisation parfaite en atelier de graphisme spécialisé, est reproduit fidèlement jusque dans ses moindres détails et tonalités de gris, en plusieurs exemplaires, et est accroché à quelques murs de connaissances de ma région, l’un d’eux ornant même une pièce de séjour de l'un des pays de Bretagne !

 

Toscana... La Toscane... 

Vous souvenez-vous de ces deux escapades en terre toscane

déjà partagées sur ce blog l’an dernier ? 

 

Peut-être étiez-vous près de moi, approché au plus près

de l’un des 10 panneaux en bronze ciselé des mains de Ghiberti

de la Porte du Paradis à Florence ! (lien)

 

Peut-être étiez-vous encore avec moi,

penché du haut de sa célèbre Tour,

pour admirer la Place des Miracles de Pise. (lien)

 

Quelques jours de vacances, ce printemps, me mèneront à nouveau vers la Toscane et Florence : vous vous doutez que quelques visites de hauts-lieux culturels sont prévues, à la rencontre des chefs-d’œuvre de la Renaissance italienne...

savernano%20c%C3%B4t%C3%A9%20sud.jpgJe ne vous cacherai pas qu’en même temps, j'aspirerai à un peu de repos, à une autre forme d'escapade, à une douce oisiveté, à une "dolce farniente", au cours de ce second séjour en chambre d'hôte "agriturismo", dans un lieu paradisiaque à une demi-heure du centre de Florence, où avait été prise en 2006 une photo de vigne qui m'inspira ce dessin que je vous montrerai bientôt, en quelques étapes évolutives comme à l'habitude ...

 

mercredi 22 avril 2015

  Quelques raisins toscans sous le soleil de midi !

dessin%20de%20vigne%20et%20grappe%20-%2001.jpg

La Toscane, région natale du génial Leonardo Da Vinci,

la Toscane, toute en courbes,

avec ses collines vallonnées que les vignobles de coteau embellissent encore,

la Toscane et son ensoleillement, considérable,

la Toscane, la plus importante région viticole de la péninsule italique,

la Toscane, célèbre pour son Chianti... 

Le Chianti, le vin le plus italien d’Italie...

paysage et collines de Toscane

 vendredi 24 avril 2015

2006.  cinq jours de vacances aoûtiennes en Toscane - avec ses journées de visites aussi passionnantes qu’éreintantes (déplacements par le train vers Florence ou Pise ; périples en voiture vers Sienne, Volterra ou Arezzo) alternant avec journées de repos et "dolce farniente" - me permettent de découvrir une forme de tourisme alternatif, l’agritourisme - un tourisme de rencontres et de partages puisant sa richesse dans la qualité des produits offerts et la convivialité des propriétaires - , en un endroit idyllique, un petit coin de paradis perdu en pleine nature, à 35 minutes en train de Florence.

L’accès en voiture - plutôt rude - vers notre maison, blottie au cœur des collines sur un petit plateau, oblige à manipuler le levier de vitesse : c'est désarçonnant, mais qu'importe, l'on s’en agrémente très vite lorsque l’on découvre que là-haut, le calme et la solitude sont assurés.

savernano-toscane-01.jpg

savernano-toscane-02.jpg

savernano-toscane-03.jpg

Quelques petites tables dressées sur une terrasse de rêve, avec vue sur les montagnes et collines de la Toscane, permettent de déguster en tête à tête, en soirée, le Chianti DOCG de notre maître des lieux, viticulteur, accompagnant les succulents produits du terroir - à l’huile d’olive vierge artisanale de la Maison - préparés par son épouse. 

Permettez-moi d'évoquer encore, au risque d'en rougir, les petits-déjeuners copieux qu’ils nous proposaient en nous réservant chaque matin un accueil exceptionnel et chaleureux : l'occasion de prodiguer conseils judicieux et renseignements utiles pour les visites à l'ordre du jour...

savernano-toscane-07.jpg

savernano-toscane-05.jpg

savernano-toscane-04.jpg

Chaleureux... Comme les chambres spacieuses et climatisées, d’une propreté extrême, décorées avec de vieux meubles toscans, aux plafonds avec poutrelles et carreaux en terre cuite, peut-être en  terracotta d’Impruneta.

Chaleureux... Comme la limpide piscine extérieure propice à la détente, une piscine entourée d’un jardin fleuri et parfaitement entretenu témoignant, si besoin l'est, de l’amour des lieux de nos hôtes.  Tout autour, vignes et oliviers confortent cette impression de vivre au paradis. 

Chaleureux... Comme ces grappes de raisin photographiées en plein soleil un jour aux alentours de midi - les ombres en témoignent - : de nombreux clichés pris presque en rafale, afin d'être certain de trouver "la" photo" à dessiner...

dessin%20de%20vigne%20et%20grappe%20-%2002.jpg

Le Chianti : le vin le plus italien d’Italie.

A bientôt pour la suite du dessin ! 

(et je vous parlerai des intéressantes découvertes qu'il a suscitées...)

 

 samedi 25 avril 2015

Ce matin, je vous propose une question à laquelle je tenterai, dans une prochaine intervention, de répondre aussi précisément et complètement que possible :

Pourquoi les vignerons, du Bordelais à la Toscane, plantent-ils parfois des roses

à l’entrée des rangs de ceps, en bordure des parcelles ?

- comme sur cette photo prise à deux pas de la maison de "mon" viticulteur toscan -

savernano%20vineyard%20vignes%20toscanes%20roses.jpg

Tout simplement pour "faire joli" ? 

Certes, le rosier agrémente avec bonheur les lieux à la belle saison,

et cette justification esthétique justifierait bien, à elle seule, cette plaisante coutume...  

 

D’autres, plus avertis, proposeront de rationnelles explications,

avançant - à raison - que les roses seraient vitales pour la vigne !

 

C'est avec un détail de mon dessin - son coin supérieur gauche -

que je vous invite à patienter quelques jours

pour découvrir la prochaine mise à jour de cet article !

dessin%20grappe%20raisin%20feuille%20de%20vigne%20chianti%20toscane.jpg

A bientôt : rendez-vous ce mercredi 29 avril !

 

MERCREDI 29 AVRIL 2015 : LE ROSIER, SENTINELLE ET PROTECTEUR DE LA VIGNE  !

Quelle est donc l’utilité des rosiers en bordure des vignes ?

Le rosier est la sentinelle de la vigne...

Les botanistes le considèrent comme un avertisseur irréfutable de la maladie de "l’oïdium", ce champignon qui s’attaque à la feuille de vigne et empêche toute photosynthèse, causant ainsi de terribles dégâts, voire la perte totale de la récolte.  Très sensible et plus vite touché par la maladie que la vigne, le rosier est un indicateur incontournable : il prévient le vigneron de l’éventuelle contamination de sa vigne, les premiers symptômes (des taches blanches sur le feuillage) apparaissant d'abord sur le rosier.  Les deux types d’oïdium – d’humidité ou de chaleur – peuvent alors, préventivement, recevoir un traitement par antifongiques.

 

mouche-copie-1.gif

Sur l'une des pages de son site, le CAVE - Club des Amateurs de Vins Exquis - apporte cependant à ces considérations couramment admises un petit bémol, en estimant que cette utilité, sans être remise en cause, appartient plus au passé qu'au présent : de nos jours, les stations vitivinicoles préviendraient bien mieux que les rosiers des périodes auxquelles il faut traiter les ravageurs, maladies ou insectes.

Ce site suisse propose en outre une explication supplémentaire - ayant trait à l’histoire de la viticulture - à la présence tant appréciée par les vignerons de rosiers en bordure de leurs propriétés.

Car le rosier est aussi le protecteur de la vigne ...

Une autre explication est parfois avancée, sans contredire la première.  Si l'on peut regretter que les rosiers portent des épines, l'on peut tout autant sans réjouir !  C'était l'optique des viticulteurs d'autrefois.  Une technique ancestrale voulait que l’entretien des du sol entre les rangs des vignes ait lieu avec des chevaux de trait.  Tirant la charrue, ils avaient l'habitude de tourner brusquement à la fin d'un rang, risquant d’abîmer la première souche du rang suivant.  Ce repère visuel signalait au cheval le moment de tourner vers le rang suivant.  De plus, par leurs épines, les bouquets de fleurs dissuadaient, semblerait-il, les chevaux circulant entre les rangs de vignes de tourner trop court et ainsi d’abîmer le cep de fin de rang.

Savez-vous que dans de nombreuses régions viticoles, des chevaux travaillent encore ? - travaillent à nouveau devrais-je écrire -, les viticulteurs les préférant au tracteur-enjambeur car ils évitent le tassement du sol causé par le passage des roues sur la terre, une terre meuble étant propice au développement des racines de vignes qui tirent alors la quintessence du terroir...

S'il s'agit donc de relativiser l'importance de ces rôles de sentinelle et de protecteur tenus par le rosier, quoi qu'il en soit, j'imagine que personne ne me contredira : ces rosiers sont du plus bel effet ! 

LITHOTEC%20%20-%2008%20-%20savernano.jpg

SAMEDI 2 MAI : DES PHOTOS POUR UN DESSIN  !

Le 24 avril, c'est après ces quelques mots que vous découvriez les premières grappes de raisin dessinées  :

 "Chaleureux ... Comme ces grappes de raisin photographiées en plein soleil un jour aux alentours de midi - les ombres en témoignent - : de nombreux clichés pris presque en rafale, afin d'être certain de trouver "la" photo à dessiner ..."

Vous plairait-t-il de regarder certains de ces clichés ?

vigne-de-savernano---toscane---01.jpg

vigne-de-savernano---toscane---02.jpg

20 août 2006 - 8 h 46

Mon choix se porte

sur ces grappes en début de ligne.

20 août 2006 - 8 h 47

Vue rapprochée de ces raisins que je voudrais dessiner.

Mais le soleil ne brille guère ; les ombres sont peu marquées.

vigne-de-savernano---toscane---03.jpg

vigne-de-savernano---toscane---04.jpg

21 août 2006 - 11 h 03

Le soleil brille de tous ses feux.

Le pieu, à l'avant-plan, 

prend trop d'importance.

Rapprochons-nous...

21 août 2006 - 11 h 04

Les grappes mûrissent en plein soleil

ou à l'ombre du feuillage.

Dommage, le pieu n'apparaît plus sur l'image.

Un peu de recul pourrait me permettre d'obtenir la vue idéale...

vigne-de-savernano---toscane---05.jpg

vigne de savernano - toscane - 06

Le pieu occupe une position trop centrale

et ces raisins à droite sont trop au soleil...

Ce fil tendu et cette chaîne,

ces deux piquets à droite me gênent !

Rapprochons-nous pour cadrer sous un angle différent.

Déplaçons l'une ou l'autre feuille

pour placer les grappes de raisin à l'ombre.

C'est la photo choisie pour mon futur dessin !

    La voici, cette photo dont je rêvais : agrandissement...

vigne de savernano - toscane - 06

     savernano jaune

 

MARDI 5 MAI : SOUS LE REGARD DE CAROLE...

Sur mon précédent blog, il y a trois ans, les yeux de Carole Chollet-Buisson (lien)

s'étaient posés sur ce dessin de vignes toscanes et sur l'article évolutif qui l'accompagnait.

lithotec%20pour%20blog%20-%20savernano%20-%2010%20x%2015.jpg

  Avec une extrême gentillesse, de sa plume adroite, habile, talentueuse et débordant d'imagination,

elle avait accepté de partager son regard, ses pensées et sentiments, ses émotions.

Merci, Carole !

Appréciez à votre tour ce merveilleux hommage à mes grappes de Toscane,

ce poème écrit avec talent et sensibilité, finement construit,

qui me comble encore et toujours de bonheur. 

 

COMME UNE VIGNE DOUCE ...

poème écrit par Carole CHOLLET-BUISSON (lien)

dimanche 13 mai 2012

 

Comme une vigne douce aux mains du vigneron,

Comme un fruit grandissant sous le ciel de l’automne,

Comme un raisin portant tous les vins à venir,

Comme un rêve de lumière enfanté par la terre,

 

J’ai vu mûrir une œuvre.

 

Dans l’effort patient de l’homme

Étendant sur la feuille l’ombre et l’or de ses mines,

Lentement absorbant tous les sucs de la vie,

L’éclat des heures, la profondeur des souvenirs,

 

Elle a grandi, s’est éployée,

Est venue jusqu’à nous,

Grappe chargée de tout son poids de songes,

De deuil, d’amour et d’espérance.

 

Et c’était comme une promesse

Tenue comme une note pure,

Dans l’harmonie du monde,

Comme une parole donnée

Au soleil et aux hommes :

 

Le clair mystère de l’art

Transmuant la matière.

 lithotec%20pour%20blog%20-%20savernano%20-%2010%20x%2015.jpg

Carole Chollet-Buisson.

Chère lectrice, cher lecteur, je vous invite à découvrir cette écrivain française, à l'indescriptible talent qui toujours me surprend et m'impressionne.  Sur son blog, elle transcrit, par des textes inséparables de ses photos, les rêveries, clins d’œil et réflexions amusées ou mélancoliques que lui inspirent les lieux, de Selommes ou de Nantes, qu'elle traverse et observe.

A chaque instant, ses sens en éveil et son œil affuté perçoivent le détail qu'elle seule remarque.  A chaque seconde, son appareil photographique semble prêt pour le déclic, pour fixer le regard qu'elle pose sur un objet, une personne, un reflet, une couleur, une façade.

Observant discrètement son sujet, elle écrit de rapides mémentos sur des feuilles volantes puis peaufine ses esquisses sur le clavier de l'ordinateur.  Sa plume inspirée compose des textes touchants suscitant réflexion.  Le travail profond de l'écriture, essentiel à son art, enchante.  

Si vous le voulez bien, je vous invite à découvrir son blog, ses productions littéraires ou poétiques journalières, surprenantes, profondes, interpellantes. 

Cliquez sur Carole Chollet-Buisson (lien).

Prenez le temps de vous laisser guider vers son blog : nul doute, vous ne le regretterez pas. 

merci Carole. 

lithotec%20pour%20blog%20-%20savernano%20-%2010%20x%2015.jpg