Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Complément d'article : visite guidée d'une authentique ferme bressane.

Complément à l'article (un clic sur le nom pour le découvrir)

la Ferme-Musée de la Forêt de Saint-Trivier-de-Courtes, authentique vieille ferme bressane.

 

1250270152.JPG

Classée monument historique (l’ensemble des bâtiments composant la ferme a été daté de la fin du XVIe siècle), la "Ferme-Musée de la Forêt" de Saint-Trivier-de-Courtes est un témoignage remarquable de l’histoire de la Bresse : elle retrace la vie - dans une authentique bâtisse bressane - telle qu’elle était les siècles précédents.  Devenue musée affilié à l’Office du Tourisme de Saint-Trivier-de-Courtes, la ferme accueille durant l’année de nombreuses manifestations célébrant les traditions bressanes.

344722495.JPG

J’admire cette magnifique et mystérieuse cheminée sarrasine, une mitre carrée à pyramide en forme de clocher roman - surmontée d'une croix en fer forgé - très fréquente (à l’époque d’origine) dans la Bresse. Je découvre de plus près les autres particularités du bâtiment comme son architecture à colombages, son balcon avec une balustrade à croisillons - témoignage de l'aisance de cette exploitation à l'époque - et sa galerie.

2087292596.jpg

Notre guide nous invite à la suivre : entrons... 

Au rez-de-chaussée, c’est la partie centrale de la ferme qui impressionne, ce lieu de vie où l’on se rassemblait près du foyer « chauffant au large » à même le sol,  autour de la cheminée qui soutient une majestueuse hotte, élément intermédiaire de la cheminée sarrasine.  Le feu y était permanent, été comme hiver, pour la production d'eau chaude de la fermière.  L’imposante poutre maîtresse soutenant la cheminée pèse près de quatre tonnes ! Il s'agit du tronc entier d'un chêne, nous dit-elle !  Je vais de découverte en découverte dans un intérieur traditionnel bressan entièrement reconstitué, avec un arche-banc, des lits à baldaquins, le mobilier bressan,  des services en porcelaine, les vêtements portés lors des siècles précédents, les couverts rangés sous la poutre...

1003091044.jpg

111795668.jpg

3028877764.jpg

De forme originale, haute, l’édifice comprend deux étages, signe de la richesse des propriétaires. Un escalier extérieur permet d’accéder au premier étage à une galerie extérieure formant balcon et menant plus haut encore.  Empruntons-le !  En plein cœur du deuxième étage - aujourd’hui considéré comme le grenier de la maison - la hotte de la cheminée permet l’évacuation des fumées du foyer.

Le nombre important de constructions entourant la maison atteste également que les fermiers vivaient aisément. Des commis et autres employés logeaient sur place pour s’occuper des travaux agricoles.  Les étables sont indépendantes de la maison d'habitation. De nombreux outils des champs (faux, fourches, râteaux...) y sont exposés, aux cotés des outils du menuisier.  L’on découvre aussi une grande collection d’outils agricoles anciens comme une "abecqueuse" permettant de gaver les poulets de Bresse, une faucheuse motorisée par un agriculteur astucieux, ou encore une mystérieuse refouleuse de bande de roue de char…

3460911780.jpg

L'ensemble des bâtiments est à pans de bois avec remplissage de torchis d'argile et carrons - petites briques en terre rouge – anciennement recouvert de chaux, technique du colombage typique des constructions bressanes.

Je suis très étonné d’apprendre que cette construction d’un autre âge qui me plaît tant n’est, en réalité, que l’aile sud d’une partie de la maison bourgeoise et de ses dépendances : la propriété a été partagée vers 1850 et toute la moitié nord de l’habitation et du bâtiment de ferme a « disparu », ayant été démontée – explique la guide - puis déménagée en charrette quelques kilomètres plus loin, et enfin reconstruite.  

Pour quelle raison ?  Tout simplement parce que le partage de la propriété était la seule solution trouvée par les deux frères copropriétaires - alors en complète mésentente - de la ferme, pour résoudre leur « divorce » !

Le puits, à l’est du bâtiment,

est une preuve de cette longue mésentente ayant abouti à une séparation. 

Regardez : il possède 2 treuils et 2 manivelles.

3148593790.JPG

POUR RETOURNER A L'ARTICLE, CLIQUEZ SUR SON NOM CI-DESSOUS

la Ferme-Musée de la Forêt de Saint-Trivier-de-Courtes,

authentique vieille ferme bressane.

 

1090491345.JPG

 

les fermes bressanes : un patrimoine sauvegarde

Écrit par Jean-Claude VINCENT Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Je désirerai s'il est possible de visiter votre ferme, merci de me donner : jours , heure, tarif. Avec mes remerciements

Écrit par : GAUTHIER | 26 avril 2014

Oh, j'aimerais bien, mais ce n'est pas ma ferme...
Vous trouverez les renseignements souhaités en suivant ce lien :
http://www.ain-tourisme.com/fiches/Courtes/Site-et-monument-historiques/Ferme-Musee-de-la-Foret/148021

Écrit par : Jean-Claude | 26 avril 2014

Les commentaires sont fermés.