Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 22 octobre 2014

La sieste de Vincent (Van Gogh) !

Bonjour !  Je me fais rare, assurément, mais soyez rassuré... 

Cette absence de publication n'est ni synonyme d'inactivité, ni signe de lassitude face à ma plus belle passion, le dessin.  Ma vie familiale privilégiée et de nouveaux projets -artistiques ou d'écriture- animent mes temps libres et expliquent cette absence, toute provisoire...

Par ailleurs, j'ai bien profité de la vie en plein air sous une lumière revigorante et une douce chaleur d'octobre, inhabituelle pour ma Wallonie ; outre les travaux de rangement saisonniers au jardin et mes entraînements de course à pied ou de natation (hivernale !),  je me suis tout simplement... promené !

Pour tout cela, 24 heures (une partie réduite consacrée à contrecœur au sommeil) ont un goût de trop peu...  

Heureusement, grâce à une éclipe du soleil en faveur de la bruine et de la fraîcheur, un rythme de vie différent s'est installé qui permettra une publication prévue ce lundi 27 octobre, pour un portrait de 2009 déjà présenté sur mon précédent blog, intégré sur le bandeau d'accueil ci-dessus.

En guise de clin d’œil à cette éclipse d'été (qui devrait durer plus de six mois) et pour m'excuser de réclamer quelques jours -jusque lundi- votre patience, je vous propose de contempler cet admirable tableau de Vincent Van Gogh...

"La méridienne ou La sieste" (d'après Millet)

Vincent van Gogh (1853-1890), décembre 1889-janvier 1890,

Huile sur toile H. 73 ; L. 91 cm - Musée d'Orsay

le%20repos%20VAN%20GOGH.jpg

 "(...) les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies (...)"
Vincent Van Gogh  (Extrait d’une Lettre à son frère Théo)

Dans La sieste de Van Gogh, un couple de moissonneurs interrompt sa journée de labeur par un profond repos à l'ombre d’une meule.  Si la sieste de midi leur permettra de reprendre des forces, ils ne pourront pourtant pas éviter " la grosse chaleur ", qui ne sera guère moindre à deux, trois, voire quatre heures qu’à midi...

Van Gogh fait ressentir l’extrême chaleur de cette journée estivale en n’employant que deux couleurs intenses et contrastées, le jaune d’or et le bleu clair.  Moi qui ne pratique que le noir et blanc, j'admire, j'adore cette peinture, cette ambiance de chaleur et d'abandon des corps sous le soleil !  Quelle œuvre !

| Tags : van gogh, la méridienne, la sieste | Lien permanent | Commentaires (0) |