Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 novembre 2014

Lalibela, version sculpture, version Tifet.

MISE A JOUR DE L'ARTICLE EN BAS DE PAGE LE VENDREDI 14 NOVEMBRE

 

MARDI 11 NOVEMBRE 2014

Bonjour !  

lalibela-2.jpg

 

Vous vous en souviendrez sans doute, si vous me suiviez à l'époque sur mon précédent blog...

En automne 2011, lorsque j'avais présenté ce dessin de Lalibela, je n'ignorais pas qu'une amie internaute, Tifet, passionnée de sculpture -l'un de ses brillants talents- s'était lancé le périlleux défi de représenter, en trois dimensions et en argile, ce visage... (après m'avoir auparavant contacté pour que je lui envoie à cette fin, outre une bonne reproduction de mon dessin, la photo qui l'avait inspiré).

Je me souviens comme je me réjouissais de découvrir cette sculpture ...

Je ne doutais guère de la réussite de ce projet artistique : le talent de Tifet est énorme !  Elle avait permis, par exemple, de faire revivre, d'une certaine manière, sa grand-maman Laure, en la modelant de main de maître d'après ses souvenirs et une simple photo d'identité... Ou encore Gandhi, magistralement ressuscité. Voyagez dans son blog : outre sa passion pour l'Egypte, vous y découvrirez d'autres superbes œuvres !

Voici donc, sans plus attendre, Lalibela, version "sculpture" de Tifet, avant séchage et donc non cuite, et en parallèle Lalibela, ma version "dessin" !  

Lalibela---sculpture.jpg

lalibela-2.jpg

Lalibela en terre non cuite et avant séchage

Lalibela, dessin original

 "Quelle ressemblance !  Quelle réussite !"

Au-delà de cette admirable similitude, je retrouvais avec grande émotion ce regard qui m'avait tant bouleversé lorsque je l'avais dessiné, ce regard empli de tristesse et de résignation, ce regard usé mais fier et serein d'une vieille dame que la vie n'a sans doute jamais épargnée !

Permettez-moi de vous demander de revenir ce vendredi 14 novembre : je résumerai ici, tel que je l'avais perçu, tout le processus de réflexion et de création -rempli de doutes et d'incertitudes- qui avait amené Tifet, après la cuisson, à patiner sa sculpture afin d'obtenir un résultat final merveilleusement réussi. 

VENDREDI 14 NOVEMBRE 2014

Mardi, je vous ai montré "Lalibela en terre non cuite et avant séchage"...  Il s'agit ensuite de laisser le temps nécessaire à la terre pour sécher progressivement et parfaitement.

A ce moment, Tifet m'explique qu' après cuisson à 1300 degrés, Lalibela devrait prendre une couleur "pain brûlé" ; j'ai un peu la trouille ! ajoute-t-elle.

Quelques jours plus tard, comme tous les lecteurs de son blog, je découvre la sculpture enfin cuite que ces mots accompagnent : Elle aurait dû être couleur "pain brûlé" ... elle est plus claire avec quelques touches plus foncées, je crois que je vais la laisser comme cela, à l'état "brut".  Une patine ?  Peut-être pas...  Donnez-moi votre sentiment !

 

lalibela%20apr%C3%A8s%20cuisson%20Tifet%2001.jpg

Lalibela après cuisson

En toute sincérité, j'avoue alors à Tifet, à demi-mots, ma déception "... tout en la trouvant très belle, pour les raisons évoquées la première fois que je la vis sur votre blog, je dois avouer que je la préférais dans sa couleur d'origine non cuite, non sèche même...  Je pense que Lalilela me plairait mieux avec une patine foncée... " Elle partage mon avis car elle me répond : Je vous comprends Jean-Claude car quand je l'ai récupérée chez le potier, j'ai été un peu déçue par son teint !  Je la voyais plus foncée, plus proche de la photo d'origine.  Alors maintenant, j'ai un vrai problème, comment la patiner ?  il faut que je fasse des essais, à suivre donc, j'ai encore du boulot... ! 

Bien plus tard, un nouvel article paraît.  Aujourd'hui, elle est terminée ...  Après avoir longtemps hésité, cherché, fait des essais, j'ai suivi mes envies, ça a été laborieux, long, j'étais pleine de contradictions et voilà, j'ai osé : j'assume pleinement ce qu'elle est devenue.

lalibela%20Tifet%2005.JPG

Pour les vêtements, j'ai fait une patine au lait chaud avec des pigments de blanc, pour le visage j'ai d'abord commencé par faire les rides (tous les creux) en cire marron foncé au pinceau, puis j'ai passé ensuite une cire plus claire sur tout le visage en plusieurs couches en essuyant au chiffon, puis de la cire noire au chiffon par endroits comme les sourcils ou le menton, le creux des yeux, tout en laissant ces petits points blancs lumineux dans les yeux pour "illuminer son regard".

lalibela%20Tifet%2002.JPG

 

lalibela%20Tifet%2003.JPG

J'éprouve une profonde admiration, un coup de foudre instantané pour cette "nouvelle" Lalibela, que je découvre aussi belle qu'en réalité (du moins, que la profonde réalité que ce visage exprime, puisque de cette Dame nous ne connaissons que la photo).

Au-delà de mon émerveillement, au-delà des émotions que cette sculpture de veille Ethiopienne parvient à susciter en chacun et que je ressens probablement, j'épinglerai tout particulièrement le talent et la volonté de Tifet...  Quelque peu déçue, comme moi, par la couleur de la peau "après cuisson", n'a-t-elle a décidé de se lancer dans ce périlleux travail de patine, au risque de tout gâcher ?  Il fallait oser prendre ce risque et elle a relevé ce défi, avec talent : magistralement !  A en juger par les commentaires déposés sur son blog, personne, d'ailleurs, n'a pu rester indifférent et ignorer Lalibela : jugez-en par  vous-même en lisant ces quelques extraits.

Elle est époustouflante !!!  Epoustouflante de vérité, de sentiments à fleur de peau... Elle est devenue une oeuvre d'art à part entière ; quelle maîtrise !  Quelle réussite totale. 

Tant de réalisme, devant tant de véracité.  L'humaine condition dans toute sa splendeur...  Dans les premières secondes, j'ai vraiment cru qu'elle allait me parler...  Et puis, lorsque nos regards se sont attardés l'un sur l'autre, elle m'avait parlé !  Ses rides, sa moue, l'inclinaison de sa tête, ses yeux qui longuement investirent les miens, tant elle me parla : je vis combien elle était belle, combien son âme était belle... 

Cela est de mon goût !!!  Ses yeux plein d'humanité sont là et il est certain que l'on a envie de lui poser des tas de questions sur ce qu'elle a vu et entendu durant sa longue vie !!!

Elle est belle et nous dit à chacun beaucoup de choses sur son histoire !!!

Bravo Tifet, Lalibela est encore plus expressive comme cela, la patine du temps lui ira si bien...

La patine lui va bien et d'ici quelques temps, lorsqu'elle sera moins "neuve", je pense que ce sera encore plus vrai !

C'est bien d'avoir osé, il faut toujours suivre son instinct.  Ce teint basané lui va bien et la rend très réaliste, le visage est buriné par la vie...

C'est magnifique !!! Pour mes yeux elle est vivante.  BRAVO !

Je suis conquise par ce visage buriné et j'admire le talent de l'artiste.  C'est très beau.

Génial, tu as super bien travaillé la colorisation de ton oeuvre.  C'est magnifique.  Quelle perfection !

 lalibela%20Tifet%2004.JPG

    Vous aurez compris, cher lecteur, que Lalibela, cette vieille Dame du Wollo,

pour Tifet comme pour moi, est dorénavant "notre" Reine d'Ethiopie !