Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'histoire d'un renard, de sa photo, écrite par le photographe Jean-Claude Dechamps.

4184772540.jpg

Pour voir ou revoir le dessin évolutif de "Goupil le renard...", cliquez ici !

2068896959.JPG

  

4184772540.jpg

L'article que vous allez découvrir n’est pas de la plume du dessinateur que vous avez peut-être l'habitude de regarder et lire, mais est rédigé par l’auteur lui-même de la photo de ce superbe renard roux ayant déplumé et croqué une pr(oie), renard que je vous ai présenté en dessin évolutif en ce mois d'août.  Vous n'y perdrez pas au change : l'homme a la plume facile !

Mon ami, le photographe naturaliste Jean-Claude DECHAMPS (voyez ses photos sur son site) m'a aimablement autorisé à reproduire ici les photos de cette aventure (vous imaginez que prendre une telle photo a nécessité de nombreuses heures de guet récompensées par des dizaines de prises de vue) et a immédiatement accepté de laisser courir sa plume sur le clavier pour raconter ici -avec humour et émotion- l’histoire de cette étonnante et admirable scène de la nature.

Place donc à sa plume talentueuse : rideau !

 

Je vais essayer de relater quelque peu les circonstances de cette photo qui, je dois l'avouer, me plaît beaucoup mais a également le don de susciter des réactions.  Plusieurs personnes m'ont dit qu'elle était superbe et impressionnante, qu'elle mériterait de participer à des concours qu'elle gagnerait, mais d'autres, après l'avoir regardée, ont trouvé ce cliché cruel...

01 - De tant d'humaine folie - Il a à souffrir - Que d'un

Il y a de cela plusieurs années, j'avais repéré ce terrier de renard dans un petit vallon en friche, assez calme, bien ensoleillé aux bonnes heures de la journée et sauvage à souhait.  Il ne me manquait qu'une chose : une famille de renards !  A chacun de mes passages devant ce terrier désespérément vide, je ne pouvais m'empêcher d'imaginer les petits renardeaux somnolant, jouant devant la gueule du terrier, se chamaillant pour une vulgaire plume, s'effrayant l'un l'autre, des frères et sœurs quoi !  Si les imaginer était facile, les photographier, les adultes particulièrement, serait une autre paire de manches.  Je me voyais aussi, bien caché dans la végétation, le téléobjectif pointé vers la scène où, jusqu'à présent, les rideaux ne s'étaient pas ouverts.

Tout vient à point à qui sait attendre.

Ce printemps devait me récompenser après ces années d'attente.  Lors d'une de mes sorties en forêt, je poussai discrètement le bout de mon nez jusqu'à ce terrier.  Il me semblait occupé, légèrement gratté ; les feuilles mortes ne jonchaient plus l'entrée.  Il ne me restait qu'à en avoir confirmation.

Quelques jours plus tard, je revins sur la pointe des pieds.  L'adulte était là, vaquant à ses occupations.

564894081.jpg

La renarde aux prunelles d'argent surgissait toujours à l'improviste,
méfiante, méfiante, méfiante...

 
Super !  Vite, disparaître sans laisser la moindre trace olfactive et surtout ne pas attirer l'attention : c'est que le renard a beaucoup d'ennemis.

Visite suivante : pas d'adulte, pas de renardeaux à mon arrivée.  Se cacher dans la végétation le plus rapidement possible et ne plus bouger !  Après une bonne paire d'heures, de petites oreilles sont enfin là, terriblement méfiantes.  Deux renardeaux hésitent à sortir puis, rassurés, se mettent à parcourir leur terrain de jeux.  Un petit morceau de viande est le trésor que l'un d'entre eux s'escrime à cacher en dessous d'une souche.  Se ravisant soudain, il le déterre pour le cacher de l'autre côté du terrier.

3015587781.jpg

686592962.jpg

 

3049376053.JPG

1415566587.jpg

Vite ... un petit besoin pressant avant d'aller jouer ...
Eh, les copains, attendez-moi !

1041642966.jpg

423132029.jpg

Avouez qu'il n'a pas l'air méchant, ce petit être qu'on dit malfaisant !

4110500989.jpg

Le p'tit houx et le p'tit roux !

Soudain la renarde aux yeux d'argent surgit de la végétation.  Très méfiante, elle ne tarde pas à rentrer au terrier.  Juste le temps de lui tirer le portrait...         

1297334594.jpg

Maman et moi...

Patience...

Le lendemain, dissimulé dans les broussailles de ma friche, j'attendais la sortie de ma petite famille lorsque d'un seul coup je vis arriver, droit sur moi, un renard mâle.  Je croyais rêver.  Il ne se doutait de rien...  L’œil au viseur, je cherchais à le cadrer lorsque je m'aperçus qu'il tenait quelque chose dans sa gueule !  Je pris quelques clichés d'affilée, tout en réalisant qu'il tenait dans ses crocs une tête d'oie...

3417381854.JPG

Il me fit le plaisir de venir plus près encore puis, sans doute à cause du bruit du déclencheur, il se montra sur ses gardes et déposa sa proie un peu plus loin, surveillant les alentours et se demandant s'il avait rêvé, lui aussi (mais d'une salve de clics-clacs...).  

1712055121.jpg

  Il me fixa de ses yeux, intensément roux ...

935265315.JPG

 La faim de ses renardeaux fut la plus forte : au diable la réputation ...

4038409101.JPG

272878520.JPG

   De tant d'humaine folie il a à souffrir,

Que d'un peu de gastronomie,

Avec plaisir nous pourrions lui offrir !

 (Voeux pieux...)
2668397683.jpg

Voilà toute l'histoire de ce cliché.

Faut-il cacher ces photos afin de ne pas ternir un peu l'image du renard ?  Je ne le crois pas.  Cela ne pourrait servir qu'à des personnes de mauvaise foi...  Quant aux autres, elles sauront qu'il s'agissait certainement là d'une proie tentante et exceptionnelle qu'un imprudent avait sans doute oublié de protéger.  N'oublions pas que le renard, en détruisant quantité de micromammifères, est un des meilleurs alliés de nos agriculteurs.  A ce titre, il mérite bien, sans doute, une récompense gastronomique de temps à autre : tout travail mérite salaire ; ce sont les règles du jeu (... de l'oie).

1954963068.jpg

  Le malheur des uns fait le bonheur des autres ...

 

Le Jean-Claude dessinateur remercie du fond du cœur le Jean-Claude photographe !


Pour voir ou revoir le dessin évolutif de "Goupil le renard...", cliquez ici !

 

Écrit par Jean-Claude VINCENT Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire