Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A propos de l'histoire de l'édifice du Palais du Marquis des Deux Eaux de Valence

Complément historique à la présentation du dessin de l'atlante du...

(clic sur le titre ci-dessous)

 

Palais du Marquis des Deux Eaux (Valence - Espagne)

El Palau del Marqués de Dosaigües (València - España)

243173016.gif

 

 

Ce Palais est réputé comme l'un des édifices les plus populaires et des plus visités de Valence, cette ville de l'est de l'Espagne qui, avec pas moins de quarante musées, est un véritable paradis pour les amoureux de la culture et des vieilles pierres !

4072286414.jpg

1309332212.jpg

A sa construction vers la fin du XVe siècle, le bâtiment était propriété de la famille Rabassa de Perellós, de la Baronie des Deux Eaux. Il consistait en une construction gothique comportant trois corps disposés autour d'une cour, avec une tour crénelée dans un coin.

1164552917.JPG

     

En 1740, Giner Rabassa de Perellós y Lanuza (1706-1765) le premier à prendre le nom de "Marquis des Deux Eaux", lance une importante transformation du Palais, réalisée par le dessinateur (et architecte) Hipólito Rovira, en collaboration avec le sculpteur Ignacio Vergara, concepteurs, entre autres, du portail d'albâtre et de la coupole de l'escalier d'honneur.  Ils modernisent le caractère sévère de l’ancien édifice en lui apportant une décoration abondante.

 

La façade réalisée en albâtre des carrières voisines de Picassent, est un triomphe de style baroque exubérant et exacerbé.

Si, dans tous les coins de la vieille cité, une multitude d’églises se vouent à Marie, ici, le Palais consacre une niche à la Vierge du Chapelet, niche d’où surgissent de part et d’autre des tourbillons et volutes d’eau d’une volupté débordante, symbolisant les rivières Júcar et Túria, faisant ainsi allusion au Marquisat.

La niche, surmontée de balcons avec balustrades ondulantes, est soutenue par deux atlantes assoupis et quelque peu recroquevillés sur eux-mêmes.

Avez-vous repéré l'atlante que je suis en train de dessiner ?

     

234612527.JPG

Quand la succession directe de la famille est épuisée, D. Vicente Dasí Lluesma hérite du titre de VIIe Marquis des Deux Eaux. Il décide de réaliser une ample réforme de l'édifice, initiée en 1854, d'un caractère profondément ornemental, avec un étonnant éclectisme qui combine les styles rococo et néo-empire avec des motifs chinois. Sur la façade, des éléments architecturaux essentiellement décoratifs sont ajoutés, des fenêtres gothiques sont remplacées par des balcons aux formes allégoriques faisant allusion aux arts de l’architecture et de la sculpture, ainsi qu’à l'agriculture et au commerce, sources de la richesse du Marquis. L'inauguration est l'occasion d'une réception somptueuse le 17 mai 1867.

293643740.jpg

     

Au XXe siècle, le Palais est l'objet de graves détériorations jusqu'à ce que le Ministère de l'Education Nationale le déclare monument historique en 1941 puis, en 1949, décide de s'en porter acquéreur, afin de placer l’importante collection de céramiques reçue en don  le 7 février 1947 par D. Manuel González Martí et son épouse Doña Amelia Cuñat.

Après sa restauration, on y installe, en juin 1954, le Musée National de la Céramique et des Arts Somptuaires.

 

 

Sous la niche de la Vierge, les deux statues humaines.
Le visage de celle de droite vous est devenu familier !

 

2139041569.JPG

Le voici donc, recroquevillé sur lui-même, cet atlante en albâtre...
devant lequel on ne peut rester de marbre !

 

3366598547.jpg

Gros plans sur ces deux gardiens du Palais :
méfiez-vous, ils ne dorment ... que d'un oeil !

3552212145.jpg

     

2430533963.jpg


 

3502162039.jpg

Écrit par Jean-Claude VINCENT Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire