Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A propos des atlantes du Palais du Marquis des Deux Eaux de Valence, Espagne.

 

Complément historique à la présentation du dessin de l'atlante du...

(clic sur le titre ci-dessous)

 

Palais du Marquis des Deux Eaux (Valence - Espagne)

El Palau del Marqués de Dosaigües (València - España)

243173016.gif

 

Un atlante ou télamon est un corps mâle adossé à un pilier ou à une partie de construction, destiné à supporter un élément architectural comme un entablement, une charpente ou même un motif décoratif, dont l’équivalent féminin s’appelle caryatide.



     

1919891520.jpg

Ci-dessus, le fameux Portique des Caryatides de l'Érechthéion de l'Acropole d'Athènes, où six statues de jeunes filles drapées servent de colonnes supportant l'entablement.

 

4265083977.jpg

Ci-dessus, les piliers osiriaques de Médinet-Habou, une cité proche de Thèbes en Egypte, sur la rive ouest du Nil, en face de la cité moderne de Louxor.
     

Déjà, les anciens Egyptiens ont décoré leurs monuments avec des figures colossales appliquées sur des piliers portant la construction - représentant souvent le pharaon constructeur avec les attributs du dieu Osiris, d’où le terme « osiriaque » donné aux colonnes qu’elles décorent – mais n’étant pas de véritables atlantes et n’en remplissant pas la mission de porter un fardeau.




Les anciens empires de l'Asie, dans leurs édifices parfois gigantesques, employèrent aussi, comme supports, des figures humaines ou des représentations d'animaux. C'est ainsi que nombre de divinités fantastiques sculptées sur les parois des temples de l'Inde, nombre de lions ou de taureaux ailés à tête humaine, à l'entrée du palais de Persépolis par exemple, répondent parfaitement à l'idée qu'exprimaient chez les Grecs les figures symboliques servant de soutiens qu'ils appelaient télamons.      

3766454945.jpgINDE : Persépolis

 

1074150369.jpg

 INDE : Salle des 1000 piliers, à Srirangam

       

361535717.JPG

INDE : divinités fantastiques

Il en est de même de certaines sculptures trouvées dans les ruines du Yucatan et en d’autres lieux de l'Amérique centrale, tant fut à peu près général, à toutes les époques et sous toutes les latitudes, ce besoin de symbolisme inhérent à l'art et transformant un élément de construction en un motif de sculpture historique. 

De tous les télamons que la Grèce nous a légués, les plus curieux modèles sont ceux en marbre provenant du théâtre de Dionysos, à Athènes, représentant des satyres nus et datant d'une belle époque de l'art grec (vers l'an 330 av. notre ère) ; quatre sont conservés au musée du Louvre et un au musée de Stockholm.

     

3272248110.jpg

 

 

L'art romain n'eut garde de négliger l'emploi de statues comme supports, et ces hommes agenouillés (ci-contre) sont encore en leur place primitive dans les ruines du petit théâtre et des thermes à Pompéi.

L'art funéraire ne dédaigna pas non plus l'emploi d'atlantes pour supporter ou décorer les sarcophages, et le Moyen âge, à son tour, les prodigua dans les poses les plus diverses et parfois les plus licencieuses au milieu des stalles des églises de l'époque ogivale.

     

510103397.jpg

 Avec la Renaissance, ils furent employés, comme dans l'Antiquité, ainsi que des caryatides, mêlés parfois à ces dernières mais parfois aussi tout à fait isolés.

  

Michel-Ange et avec lui les plus grands artistes de cette période en tirèrent grand parti  et, sous Louis XIV, Pierre Puget a sculpté ceux de l'hôtel de ville de Toulon ci-contre, très célèbres en France.


     

3260819526.jpg

Enfin, au XIXe siècle, à l'extérieur des édifices comme dans leur décoration intérieure, dans l'ameublement comme dans l'orfèvrerie, les télamons se rencontrent fréquemment alternés avec les caryatides : les édifices publics ou les riches habitations des grandes villes en fournissent de beaux exemples.

Écrit par Jean-Claude VINCENT Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

C'est si beau Valence; J'y suis allé et j'en garde des milliers de souvenirs. Votre blog m'a beaucoup plu et fait revivre de bons moments passé en Espagne.
Merci donc à vous.
Cécile

Écrit par : carte espagne valence | 28 mai 2013

Quel plaisir de vous lire, chère Cécile, et de penser que ce dessin et le contenu de mes articles ont permis à quelqu'un dont je ne sais rien de replonger avec joie dans des souvenirs heureux du passé ! Permettez : c'est moi qui vous remercie...

Écrit par : Jean-Claude | 31 mai 2013

Écrire un commentaire