Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 avril 2013

Un, ou deux, ou trois portraits de trois Mauritaniennes ou... peut-être d'une seule !

Dimanche 24 mars

C'est sous cet énigmatique titre - pardonnez-moi ! - que je vous présenterai bientôt un tout nouveau dessin pas à pas. (Même mes proches ne le connaissent pas, ou guère...)

Première publication ce mercredi 27 mars !

Image du Blog ypjane.centerblog.net

Mercredi 27 mars

Avec l'aimable autorisation de son auteur, je publierai en toute fin d'article 

"la" photo qui a inspiré ce portrait

qui, de jour en jour, se multipliera deux, trois fois, sous vos yeux...  

4037212372.JPG

Jeudi 28 mars

3070394884.JPG

Vendredi 29 mars

2321722292.JPG

J'ignore qui elle est, et en la regardant, je cherche, j'hésite, je m'interroge sur ces yeux qui semblent fuir.  Un signe de soumission ? Est-elle timide, modeste et pudique ?

Le commentaire sous la photo, sur le site du photographe, écrit en ces termes : "Lors de notre bivouac, quelques femmes du village sont venues partager avec nous quelques instants de chants et de danse.  Merci !" ne permet guère de répondre à la question...

Samedi 30 mars

86138388.JPG

Dimanche 31 avril

1115825348.JPG

Lundi 1er avril 

2145521012.JPG

Mardi 2 avril

 Les voici, ces deux premiers portrait de femmes de Mauritanie.   

Avant une troisième Mauritanienne, bientôt, je vous le promets :

sur la feuille de dessin, elle s'approchera des deux autres,

gracieusement cachée sous ses drapés et plissés si élégants...

4256340645.JPG

 Mercredi 3 avril

Un, ou deux, ou trois portraits de trois Mauritaniennes !

Premiers traits du troisième portrait...

3235033877.JPG

Jeudi 4 avril

111018689.JPG

Samedi 6 avril

 « Le Maure cherche toujours à se donner, par la dignité de son maintien, l’aspect respectable de l’homme sage et pieux, conscient de vivre sous le regard de Dieu.  Il marque ainsi sa différence à l’égard de ses chefs et de ses aînés, tout en inspirant le respect aux jeunes (et aux inférieurs). Il atteint ses buts par des vêtements amples et longs et par un art inné des drapés sculpturaux »

Odette du Puigaudeau – (1894-1991)

(Bretonne, elle partagea la vie des nomades du désert pendant des années, tout en effectuant des recherches archéologiques, botaniques et ethnographiques.)

1006513009.JPG

Le troisième portrait est achevé.

Dimanche 7 avril

Dans le désert, le soleil, le vent (et le sable lorsque souffle une tempête) agressent la peau, la dessèchent, la déshydratent.  Les gens du désert ont l’habitude et savent comment se protéger et s’isoler de ces agressions en choisissant des habits adéquats - souvent amples et superposés - et en s’enveloppant dans de longs voiles souples et protecteurs.

Le voile maure transporte - comme dans un rêve - l'histoire des femmes et de l'élégance en héritage, transparente, fluide et legère. 

Elles portent, gracieusement, la melhafa, enroulée à la façon d’un sari autour du corps et de la tête : elle semble là pour cacher le visage par timidité ou pudeur.  Cette très longue pièce de tissu, souvent de couleur vive, auparavant noir ou teinté à l’indigo, passe aujourd’hui par des tons pastels, vifs parfois, et est décorée au pochoir par des motifs se répétant.  Mesurant jusqu’à 7 m de long, portée sans bouton ni couture, elle est maintenue par de petits nœuds, enroulée de façon à couvrir le corps des pieds à la tête, hormis les mains et parfois le visage.

Le Coran, chapitre « la lumière » verset 31, précise : "Dis aux croyantes de baisser pudiquement leur regard et de protéger leur vertu. Qu’elles ne fassent pas étalage de leurs parures, hormis celles que l’on ne peut tenir cachées. Qu’elles rabattent leurs voiles sur leur poitrine et qu’elles veillent à ne pas étaler leurs ornements, sauf devant leur époux, père, beau-père, fils, frères, neveux, esclaves des deux sexes, serviteurs mâles non suspects de désirs charnels et les enfants non encore initiés au sexe; qu’elles évitent de frapper le sol de leurs pieds en marchant, pour montrer leurs atours cachés" .

 

1065662441.JPGLundi 8 avril

Grégory ROHART, photographe professionnel, est le fondateur de www.i-trekkings.net , portail communautaire sur la randonnée itinérante et le trekking, qu'il a créé en 2007 pour partager et échanger autour de la randonnée avec d'autres passionnés de la marche itinérante.  Toutes les destinations sont abordées sur I-Trekkings.  Il est l'homme à tout faire du site : journaliste, photographe, webmaster ; et il lui arrive même de temps en temps de mettre la main dans le code informatique...

Voici, enfin, cette photo-montage que j'adore - de Grégory ROHART - et qui m'a inspiré ce dessin de trois Mauritaniennes : votre oeil attentif décèlera les détails qui m'on permis de titrer cet article "Un, ou deux, ou trois portraits de trois Mauritaniennes ou... peut-être d'une seule !  Elle est visible sur le site www.i-voyages.net (cliquer sur le lien ou l'image ci-dessous).
2800222552.jpg

3209521704.jpg

1065662441.JPG  

762519450.gif

A bientôt, pour de nouveaux voyages...

 

09 mars 2013

Belle Dame du Vietnam, pays du chapeau conique "nón lá".

 4 MARS 2013

2255097613.jpg

  Le nón lá, objet emblématique de la culture du Vietnam !

2774682950.jpg

 Le nón lá, objet emblématique de la culture du Vietnam !

Les Vietnamiens éprouvent un profond attachement envers ce chapeau conique appelé le nón lá.

Sa fabrication exige une grande minutie.

Les arceaux de l'ossature sont en bambou, polis à la main en les plaçant sur une plaque de fer chaud et en les pressant avec une poignée de tissu à une température très précise afin de ne pas les brûler.

Ils sont recouverts de feuilles de latanier - une variété de palmier - réparties régulièrement en forme de toit bien lisse, fumées avec du soufre pour qu’elles se décolorent et résistent à la moisissure, aux termites et autres insectes xylophages.

Les coutures sont régulières et les noeuds des fils imperceptibles.

 

1956945284.jpg

3199407460.gif

5 MARS 2013

Dès ce mardi 5 mars et pendant quelques jours,

découvrons ce nouveau dessin, portrait d'une Vietnamienne au chapeau  nón lá.

"Les femmes ont des yeux plus grands que des étoiles" (Laurent Gaudé)

2793975701.JPG

6 MARS 2013

3929769276.JPG

 7 MARS 2013

1736073572.JPG

 8 MARS 2013

1935528046.JPG
 9 MARS 2013

1757116092.jpg

3199407460.gif

2789300019.jpg

« Old-Vietnamese-Woman-in-Nha-Trang »

(vieille femme vietnamienne de Nha-Trang)


J’ignore tout de ma « Belle Dame du Vietnam, pays du chapeau conique "nón lá" ».  

J’ignore tout de l’origine de cette photo glanée un jour sur internet, en toute légalité.  

J’ignore tout d’elle... à l’exception de cette légende de photo :
"Old-Vietnamese-Woman-in-Nha-Trang".

Nha-Trang : une ville balnéaire très peuplée sur la Mer de Chine, fort appréciée des touristes, notamment pour son climat particulièrement agréable, pour sa magnifique baie et sa longue plage...

Ce chapeau conique nón lá - par-dessus un bonnet de laine rouge délicatement retenu sur la tête par une lanière en soyeux velours pourpre tendue en travers du cou – a un jour accroché mon regard.

Ce chapeau.  Et ce visage.  Et ces yeux !  Ils m'ont interpellé ! Ces yeux !  Quels yeux !

Ce chapeau, ce visage, ces yeux : j’ai adoré les dessiner, en automne 2008.

1757116092.jpg

Elle nous fixe du regard. 

Que pense-t-elle ? Que dit-elle ? 

Que penser d'elle ?  Que dire d’elle ?

Mes sentiments ?  

J'ai bien ma petite idée : pour une fois, je la tairai.  

Je vous laisse à la vôtre.

3199407460.gif

762519450.gif

     PROCHAIN DESSIN            LE MERCREDI 13 MARS     

27 février 2013

Le succès du "Baby Cachemire" : une menace ?

 


 SUIVEZ  PAS  A  PAS  L'ELABORATION  DU  DESSIN 

"BABY  CASHMERE"

JUSQU'AU DESSIN ACHEVE EN BAS DE PAGE


LUNDI 18 FEVRIER

Si vous m'avez suivi, ces derniers jours, dans le cheminement de mon dessin "pas à pas",

rappelé ci-dessous, le "Baby Cachemire" ne vous est plus vraiment inconnu...

 

166625739.JPG

ETAPE 1

449231032.JPG

ETAPE 2

337727593.JPG

ETAPE 3

1016515166.JPG

ETAPE 4

3900826200.JPG

ETAPE 5

559487996.JPG

ETAPE 6

Ce n'est non plus un secret : les médias parlent souvent du processus de la mondialisation qui affecte l’avenir des cultures locales et des peuples autochtones, et dès lors la diversité culturelle de notre Terre.  Ainsi, l’augmentation de la demande de « Baby Cachemire » par notre société de consommation provoque l’acculturation des Mongols.  

Je vous invite à méditer le message de cette vidéo : elle décrit le développement durable comme « un équilibre fragile entre l’environnement, l’homme et la richesse » et pose, clairement et pertinemment, cette question : le succès croissant de cet or en fibre est-il une voie durable de développement pour ce peuple nomade de Mongolie ?

- Le développement durable ou le très court récit de la longue histoire du pull en cachemire -

- vidéo mise en ligne sur YouTube le 14 décembre 2009 -

- réalisation : Renaud Callebaut ; d'après une idée originale de Valérie Blondeau -

 

801043245.JPG

dessin au portemine 0,3 mm "BABY CACHEMIRE"  étape 7

 

 

Image du Blog ypjane.centerblog.net

JEUDI 21 FEVRIER

Inéluctablement, le succès mondial du cachemire provoque la sédentarisation des éleveurs mongols.  

Répondre à la demande et augmenter les revenus : ces besoins obligent les nomades à multiplier considérablement le nombre de chèvres cachemire dans leurs troupeaux de moutons avec, comme conséquences surpâturage, dégradation et appauvrissement des sols des steppes, tarissement des puits.

Le mode de vie traditionnel des bergers se modifie, dramatiquement.  En réduisant le nombre des moutons de leurs troupeaux, les Mongols se privent de la viande nécessaire à l’alimentation, de la laine pour leurs habits, du cuir pour leurs yourtes.  En outre, ces dernières années, de longues périodes de sécheresse et de grands froids ont décimé les cheptels, rendant l’élevage plus difficile encore.

La société nomade est en voie de disparition : les éleveurs, découragés, abandonnent leur environnement traditionnel et leur mode de vie ancestral, en quête d’un autre travail, notamment dans l’industrie.  Ils se sédentarisent et viennent grossir la population des périphéries des villes (à Oulan-Bator vit un tiers de la population totale du pays) dans des bidonvilles marqués par la misère, l’alcoolisme, la violence et l’analphabétisme...

En quittant la steppe, les Mongols perdent leur identité culturelle.

1882599314.JPG

dessin au portemine 0,3 mm "BABY CACHEMIRE"  étape 8

 

 

Image du Blog ypjane.centerblog.net
DIMANCHE 24 FEVRIER

 

Nyamaa Dondog regarde droit dans l'objectif.  

Elle a dix enfants. 

L'un de ses fils, Ganbaatar,

est depuis des années un contact commercial apprécié de Loro Piana.

2127677251.JPG

dessin au portemine 0,3 mm "BABY CACHEMIRE"  étape 9

 

4141051056.JPG

"Chaque année au printemps, la maison italienne Loro Piana se rend chez moi en Mongolie,

afin d'acquérir ma précieuse récolte de baby cashmere.

2897193710.jpg

Ils doivent accomplir un long voyage en camion au départ de la capitale Oulan-Bator. 

1528929424.jpg

Il vous sera bientôt conté ici lorsque mon portrait vous sera présenté, achevé."

Nyamaa Dondog

 


Image du Blog ypjane.centerblog.net

MERCREDI 27 FEVRIER

3944529170.JPG

dessin au portemine 0,3 mm "BABY CACHEMIRE"  10e et dernière étape


Nyamaa Dondog regarde droit dans l'objectif.

Ce n'est pas un hasard si cette photo est en page de couverture d'un superbe livre,

à feuilleter sans aucun doute, avant tout, pour la beauté de ses photos... 

Ce n'est certes pas un hasard : n'est-elle pas magnifique ? 

Et quel est ce livre ? 

Je vous invite à cliquer sur la page de couverture ci-dessous !


 2242574519.jpg


Image du Blog ypjane.centerblog.net

JEUDI 28 FEVRIER

3543464257.bmp

Cette image est bien plus belle que tout l'or du monde...

Image du Blog ypjane.centerblog.net