Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mai 2013

Le Palais du Marquis des Deux Eaux (Valence - Espagne) - - El Palau del Marqués de Dosaigües (València - España)

 

un dessin pas à pas

mis à jour régulièrement en fin de page

SAMEDI 11 MAI

En novembre 2009 apparaissait sur mon précédent blog Overblog cette première étape d'un dessin - qui compte parmi mes favoris - que l'on a par la suite souvent qualifié, à juste titre, de déroutant...

De jour en jour, pas à pas, ce dessin retrouvera vie ici, sur ce nouveau blog Hautetfort, accompagné d'une synthèse des articles qui l'accompagnaient alors.

Peut-être vous en rappelez-vous déjà, car vous le connaissez bien. 

Peut-être ne l'avez-vous jamais vu.

Quoi qu'il en soit, je vous invite à revenir !

Nous découvrirons ce détail de la façade du Palais du Marquis des Deux Eaux de Valence - El Palau del Marqués de Dosaigües, València - qui grandira sous vos yeux.  

Comme si nous étions à nouveau en 2009 !

    

2416168330.JPG

 DIMANCHE 12 MAI - 1 - 1750045209.jpg

3065838067.JPG

Le dessin prend forme.  Forme humaine...

L'ébauche d'un front. Appuyé sur une main.  

Un front et une main, détails d'une ancienne et monumentale sculpture d'extérieur, en albâtre calcaire semi-transparent, matériau fragile et donc, visiblement, très altéré par le temps...

Une main, étrangement disproportionnée...

DIMANCHE 12 MAI - 2 - 

Le tracé n'est pas aisé. Sa difficulté réside dans la restitution de toutes ces taches, lignes et dégradations diverses qu'a imprimées le temps sur la matière de cette sculpture : l'essentiel est de redoubler d'attention afin de les rendre aussi fidèlement que possible.

Autant vous prévenir : cet atlante en albâtre, particulièrement son visage - est troublant, choquant peut-être.  Ce genre de dessin, de portrait, m'est inhabituel : il ne s'agit pas d'une copie de photo mais d'une copie de sculpture.  Oh, comme j'admire profondément le travail de l'artiste !  En voyant cet atlante pour la première fois, j'ai immédiatement ressenti l'envie de le dessiner tout en me demandant si je serais capable de relever ce défi ! 

4223832321.JPG


LUNDI 13 MAI

Je ressens d'étranges impressions face à cette sculpture de style rococo exubérant : elle m'attire, me subjugue.  Ce visage regardé des jours et des jours, tout en le dessinant, m'interpelle, me met parfois... mal à l'aise !

Ce visage est-il beau, mais d'une beauté inquiétante, étrangement diabolique ?

Ce visage est-il laid, mais d'une belle laideur, fascinante et attirante ?  (Da Vinci n'a-t-il pas dessiné de superbes têtes grotesques, caricaturales ?)

Que pensent tous ceux dont, un jour, le regard s'est attardé sur ces paupières baissées et sur cet oeil en apparence fermé - mais en apparence seulement - ?

Et finalement, quelle est la frontière entre le beau et le laid ?  Existe-t-elle ?  N'est-elle pas, tout simplement, subjective ?

3864494806.JPG

MARDI 14 MAI

Il m'importe avant tout d'essayer de respecter - scrupuleusement - la réalité de l'oeuvre originale, un sujet apparemment ingrat ; afin d'en réaliser, par un travail exaltant, un "beau" dessin, dans mon esprit du moins, quoique puisse en penser celui qui pourrait ne pas apprécier le "modèle" !

Qu’il soit déformé et pas vraiment beau, ou étrangement superbe comme je le pense, peu importe finalement : dessiner ce personnage allégorique qui m’attire et m’envoûte me plaît, énormément.

3236476591.JPG

 JEUDI 16 MAI

1631469797.JPG

3715999096.JPG

 

2091602738.JPG

  VENDREDI 17 MAI 

2503740473.JPG

  SAMEDI 18 MAI 

2920688535.JPG

 3011721280.JPG


  DIMANCHE 19 MAI -              LE DESSIN ACHEVE 3815261029.JPG

3502162039.jpg

La façade du Palais - que cet atlante aux doigts déformés et à la position quasimodesque semble protéger - est considérée comme un joyau d’architecture rococo ; cerise sur le gâteau, elle abrite un célèbre musée qui participe à la réputation de la ville de Valence... 


Ces pages historiques, je vous invite à les découvrir

dans la rubrique "pages" de la colonne droite de ce blog,

ou en cliquant sur les liens ci-dessous  ! 

LIEN : A PROPOS DE L'HISTOIRE DE L'EDIFICE

LIEN : A PROPOS DES ATLANTES

LIEN : A PROPOS DU MUSEE DE LA CERAMIQUE ET DES ARTS SOMPTUAIRES

 
3981425580.gif




20 mars 2013

la Ferme-Musée de la Forêt de Saint-Trivier-de-Courtes, authentique vieille ferme bressane.

Retrouvez chaque jour - en bas de cette page - l'évolution du dessin "pas à pas" !

2470700714.gif

Un bâtiment d'un autre temps...  Et pourtant, il est resté le même !

 

MERCREDI 13 MARS

Chaque dessin que mes mines composent - celui-ci ne faillit pas à la règle -

trouve son inspiration dans une photo qui, un jour, a accroché et conquis mon regard. 

Début des années nonante : internet balbutie, Google doit encore être créé, la photographie numérique reste à découvrir, et je puise mes sujets de dessins dans les revues illustrées que je feuillette çà et là (c'est là... ma source principale) .

Un jour, quelque peu angoissé en attendant mon tour dans la salle d'attente d'un dentiste, je tourne distraitement les pages d'un PARIS MATCH et tombe sous le charme de cette authentique vieille ferme, une photo imprimée en double page... 

Sous le charme : autant pour son étrange beauté que pour son atout majeur, à mes yeux de dessinateur friand de détails à reproduire : les tuiles !  Ah, du beau boulot en perspective !  Un périlleux pari à relever !  Et que penser de ces murs et des boiseries du balcon, ou encore de ces grappes de maïs séchant lentement au soleil...

2118792693.JPG

En cette année 1991, je ne prête guère attention à l'origine historique de cette ferme et à la particularité de sa cheminée dont le nom, tout au plus, m'interpelle...  

1459666135.jpg

2761466365.JPG

814105730.gifCe qui m'importe avant tout, c'est la beauté de cette ferme de Bresse et la difficulté qui promet d'être mienne de la reproduire dans ses moindres détails.  Je m'attèle donc à... à la charrette à foin ... et au reste : jour après jour, semaine après semaine, le dessin grandit !  Je reproduis minutieusement chaque infime détail, la loupe à portée de main, en commençant comme à l'habitude de droite à gauche et de haut en bas (je suis gaucher) !

193645608.JPG

Il y a quatre ans, dix-huit années après avoir signé ce dessin, je découvre avec émotion, lors d'une recherche sur Google, une image de cette superbe ferme.  Je la compare à mon dessin.  Cela me paraît incroyable : la photo, récente, ne laisse apparaître que d'infimes modifications.  Subsistent, pareils, les les grappes de maïs, le vélo ou encore la charrette (seul, le cheval n'est plus de ce monde).  

L'origine géographique et le nom de cette bâtisse sont mentionnés : quelques jours plus tard, ma boîte aux lettres contient les documents de l'Office du Tourisme, reprenant les renseignements souhaités.  Cette ferme bressane, un véritable coup de foudre il y a longtemps dessiné, cette ferme bressane au nom élogieux "Ferme-Musée de la Forêt" que j'ignorais jusqu'alors, cette ferme bressane me devient subitement familière !

445390338.jpg

JEUDI 14 MARS

 

2761466365.JPG

193645608.JPG

2153378353.JPG

VENDREDI 15 MARS

1338500601.JPG

SAMEDI 16 MARS

Une ferme bressane, apparemment, rien de plus simple...

Une longue bâtisse rectangulaire pour accueillir, en enfilade, hommes, bêtes et récoltes ! L'aître - large auvent formé par le débord du toit - préserve un espace de travail en cas de pluie.  On y suspend des "raisins" de maïs... ou des géraniums !

A Saint-Trivier-de-Courtes en Bresse savoyarde, les tuiles sont creuses et les murs en pisé - en terre crue damée -. Le bois est utilisé pour la structure - dite alors "à pans de bois" - et pour l'habillage des balcons.

Cette ferme bressane à colombages - mes yeux l'ont observée et admirée dans ses moindres détails - est classée monument historique depuis 1930.  Datant de la fin du XVIe siècle, avec son superbe balcon, elle possède une particularité - la cheminée sarrasine - qui n’existe plus qu’en quelques exemplaires en Bresse (et nulle part ailleurs).

 

3806248073.jpg

Tout autant originale que mystérieuse, elle est constituée de 2 éléments : une mitre décorative externe, située sur le toit de l’habitation ;  un foyer central interne, chauffant au large, propre aux anciennes communautés familiales agricoles, situé dans la pièce principale de la maison.

De l'intérieur, la cheminée est immense et on peut presque apercevoir le ciel : la lumière du jour, à tout le moins. Ce genre de foyer existe ailleurs qu'en Bresse, mais là où cette sorte d'architecture est unique, c'est par cette mitre qui coiffe la cheminée et la signale de loin au promeneur.

Les origines de ces cheminées surmontées de leurs clochers sarrasins sont discutées aujourd’hui. Pourquoi ont-elles été construites uniquement sur le territoire de cette région ? Personne ne peut raisonnablement, semblerait-il, l'expliquer. Chacun cependant s'accorde à dire que ce sont de pures merveilles que ces petits clochers ajourés, surmontés d'une croix en fer et dont l'inspiration aurait subi des influences très diverses : romanes, gothiques, orientales, peut-être nordiques? On situe leur existence dès le XIIIe siècle et il n'en a plus été trouvé trace de construction après la Révolution Française. Au XVIIIe siècle, il y en avait encore près d'un millier ; il n'en reste pas plus d'une trentaine aujourd'hui, c'est dire combien ils sont précieux et évidemment classés Monuments Historiques.

1284409410.JPG

DIMANCHE 17 MARS

2198904714.JPG

LUNDI 18 MARS

Le mercredi 13 mars, je vous écrivais "seul, le cheval n'est plus de ce monde" !

Le voici donc, ce cheval auquel je faisais allusion, que l'on distinguait à peine sur la photo...

147038611.JPG

2470700714.gifRetrouvez, ce mardi 19 en toute fin de soirée, le dessin "pas à pas" achevé !

Cette ferme bressane "Musée de la Forêt", un guide m'a un jour invité à la visiter !

Et si ce mardi soir, je lui empruntais sa casquette - oh, un court instant seulement -,

le temps de commenter l'une ou l'autre photo-souvenir bien choisie ?

2470700714.gif

 MARDI 19 MARS

 Juin 2010 : quelques jours de vacances nous mènent, mon épouse et moi, de Belgique

(en passant par Reims, Troyes ou encore Volnay où, il y a si longtemps, je participai aux vendanges)

3372868010.jpg

à Saint-Trivier-de-Courtes !

1250270152.JPG

10 h.  Je me rends, mon dessin précieusement protégé sous le bras, à l’Office du Tourisme de la ville bressane, au préalable aimablement prévenu de ma venue par la propriétaire de chambres d’hôtes qui m’héberge : le comité d’accueil est chaleureux et mon dessin, visiblement, impressionne ! 

C’est jour de fermeture au Musée ?  Peu importe, nous explique-t-on.  Le guide, appelé, nous emmène en voiture et nous ouvre les portes de la Ferme de la Forêt pour une visite guidée privée.  Il est près de 11 h.

Voulez-vous m'accompagner ?  Je vous invite à me suivre... 

Un clic sur l'image ci-dessous vous le permettra !

344722495.JPG