Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 avril 2014

La Porte du Paradis de Florence : ce bas-relief bronze doré deviendra un dessin aux tons de gris.

dernière mise à jour de l'article -avec publication du dessin achevé- effectuée le dimanche 13 avril

MARDI 1er AVRIL

Bientôt, je vous emmènerai en voyage en Toscane...

La Toscane, cette région paradisiaque de l'Italie mondialement célèbre, la Toscane que baigne une douce lumière toute particulière, la Toscane tant admirée pour ses collines parsemées de cyprès, cette Toscane ne pouvait qu'influencer tous ces peintres, sculpteurs et poètes qui se rencontrèrent à Florence il y a quelques siècles pour forger sa réputation.  Florence, l'une des capitales mondiales des arts...  

FLORENCE : une merveilleuse ville où mes pas m'ont un jour mené.

2485427888.jpg

FLORENCE : une merveilleuse ville où mes mines m'ont un jour mené.

MERCREDI 2 AVRIL

Florence, la capitale de la Toscane, cette ville deux fois millénaire, véritable paradis pour les amateurs d'art, a enfanté le courant de la Renaissance, en cela redevable à la dynastie des Médicis, richissime famille de banquiers, considérée comme les mécènes les plus prestigieux de l'histoire européenne.

Du XIIIe au XVIe siècle, la ville a rayonné sur l'Europe entière et engendré un patrimoine architectural, artistique, littéraire, économique et politique sans doute incomparable dans l'Histoire : le Paradis sur terre. 

Le centre historique de Florence, sur la rive droite de l'Arno, que l'on visite à pied,  est répertorié par l'Unesco depuis 1982 au titre de patrimoine mondial de l'humanité.  Juste reconnaissance : 20% des oeuvres d'art classées par l'Unesco y sont disséminées ! 

Comme tant et tant de millions de visiteurs, 858021443.jpg

j'ai pleinement profité d'une trop courte journée consacrée à cette merveilleuse ville...

Quel voyageur n'a pas admiré les hauts-lieux que sont la Piazza del Duomo avec la cathédrale Santa Maria del Fiore (le Duomo), le Battistero di San Giovanni (le baptistère Saint-Jean) avec les joyaux que sont les bas-reliefs de ses portes Sud et Nord, le Campanile de Giotto et la Loggia del Biggalo ?

Quel visiteur ne s'est pas émerveillé en traversant la Piazza della Signoria créée par Brunelleschi -bordée par le Palazzo Vecchio, la statue de David de Michel-Ange et la Loggia dei Lanzi avec ses arcades en colonnes protégeant un musée à ciel ouvert- avant d'entrer dans la Galleria degli Uffizi, l'un des plus prestigieux musées au monde (pour s'en convaincre, il suffit d'imaginer rassemblés en un même lieu Le Printemps de Botticcelli, L'adoration des Mages de Leonardo da Vinci ou encore La Sainte Famille de Michel-Ange.)

Quel touriste n'a pas levé les yeux vers le fameux Corridore de Vasari reliant le Palazzo Vecchio au Palazzo Pitti (une des demeures des Médicis -qui abrite les oeuvres d'artistes comme Raphaël, Véronèse, Caravage, Titien, Michel-Ange, ou d'autres- leur permettant de se protéger sans descendre dans la rue et sans escorte pour traverser l'Arno par le Ponte Vecchio !) ?

Quel visiteur ne s'est pas extasié devant ou à l'intérieur des célèbres basiliques de Santa Maria Novella, San Lorenzo ou  Santa Croce ?

Quel promeneur n'a pas apprécié flâner dans le quartier Oltrarno -sur la rive gauche de l'Arno- ou dans tant d'autres lieux, à faire tourner la tête, qui mériteraient encore d'être ici évoqués ?

Retrouvez tous ces lieux si célèbres en cliquant sur ce lien.


 JEUDI 3 AVRIL

Ainsi, comme le titre de l'article l'indique, j’ai dessiné au portemine la plus célèbre, la plus belle des portes au monde, celle, en bronze doré, de Ghiberti !

La Porta del Paradiso - The Gates of Paradize - La Porte du Paradis   

(un dessin, qu'un article accompagnait, déjà publié sur mon précédent blog fin 2011)

2044310217.jpg

Oh, rassurez-vous, je n'ai pas, à l'instar du Professeur Tournesol, perdu la boule.  Non.  Je n’ai pas tenté de la reproduire dans son entièreté au risque de devoir m'y atteler jusqu'à la mort ! -il aura fallu 27 années à Ghiberti et ses collaborateurs pour la sculpter-.  J’ai choisi de ne représenter au portemine qu'une partie de l’un des panneaux qui la composent. Reste encore à savoir lequel...  Peut-être cette première étape du dessin vous permettra-t-elle, déjà, de le reconnaître !

325928809.JPG

ETAPE 1 DU DESSIN

DIMANCHE 6 AVRIL

  Voici le panneau choisi ...

1799098214.jpg

Moïse reçoit les Tables de la Loi.

Les Hébreux, regroupés au pied du mont Sinaï, attendent son retour. 


Ce panneau illustre magistralement ces versets du texte de l'Exode, de l'Ancien Testament :

...

19.9 : Et l'Éternel dit à Moïse: voici, je viendrai vers toi dans une épaisse nuée ...

19.11 : Qu'ils soient prêts pour le troisième jour ; car le troisième jour l'Éternel descendra, aux yeux de tout le peuple, sur la montagne de Sinaï.

19.12 : Tu fixeras au peuple des limites tout à l'entour, et tu diras : gardez-vous de monter sur la montagne, ou d'en toucher le bord.  Quiconque touchera la montagne sera puni de mort.  

19.16 : Le troisième jour au matin, il y eut des tonnerres, des éclairs, et une épaisse nuée sur la montagne ; le son de la trompette retentit fortement ; et tout le peuple qui était dans le camp fut saisi d'épouvante.

19.17 : Moïse fit sortir le peuple du camp, à la rencontre de Dieu ; et ils se placèrent au bas de la montagne.

19.18 : La montagne de Sinaï était tout en fumée, parce que l'Éternel y était descendu au milieu du feu ; cette fumée s'élevait comme la fumée d'une fournaise, et toute la montagne tremblait avec violence.

19.19 : Le son de la trompette retentissait de plus en plus fortement.  Moïse parlait, et Dieu lui répondait à haute voix.

19.20 : Ainsi l'Éternel descendit sur la montagne de Sinaï, sur le sommet de la montagne ; l'Éternel appela Moïse sur le sommet de la montagne. Et Moïse monta. 

...


2046404784.JPG

ETAPE 2 DU DESSIN

  J'aimerais, bientôt, vous parler de tout ce que j'ai découvert au sujet de cette porte,

à propos de ces sublimes bas-reliefs ...

MARDI 8 AVRIL

Et bien, parlons-en de ces découvertes, voulez-vous bien ? 

D'emblée, impossible de ne pas évoquer le plus haut bâtiment de Florence, la cathédrale Santa Maria del Fiore -flanquée de son Campanile di Giotto de forme carrée- et qui doit ses reliefs sculptés à Giotto, Pisano et Della Robbia ; tous deux ornés de magnifiques marbres de couleur !

152512552.bmp

Culminant à 46 mètres, longue de 153 mètres, quatrième église d'Europe par sa taille après Saint-Pierre de Rome, Saint-Paul de Londres et le Dôme de Milan, la cathédrale -le visiteur admirera à nouveau en la longeant la finesse et la richesse de la décoration extérieure, tout en marbre et avec des figures sculptées- domine le paysage urbain avec sa magnifique et ingénieuse coupole de 90 mètres de large (la plus grande coupole en appareil maçonné jamais construite) érigée par Brunelleschi, sans échafaudages, pesant 37000 tonnes et contenant 7 millions de briques.

3004683531.bmp

C'est face à son entrée principale que vous pourrez découvrir -si, en lisant ces lignes, vous en êtes devenu "fan" et avez ressenti l'envie de réserver un vol vers Florence pour l'admirer de vos propres yeux !- la célèbre Porte du Paradis du Baptistère bâti au Ve siècle et qui recèle encore d’autres richesses inestimables comme la décoration des plafonds, les fonds baptismaux ou le pavement en mosaïques.  

2860859310.bmp

Cette porte, coulée puis ciselée en bronze doré par le sculpteur et orfèvre Ghiberti, avait été jugée par Michel-Ange digne de Paradis, tant elle est un chef d’œuvre de délicatesse et d'émotion.

Mais ce n'est pas pour cette unique raison qu'elle porte ce nom.

En effet, ne perdons pas de vue qu'au Moyen Age les non-baptisés n'avaient pas le droit d'entrer dans les églises : seul le baptême leur permettait d'y accéder.  Dès lors, les futurs baptisés entraient par cette Porte dans le Baptistère : le sacrement y était administré chaque année -au cours de la procession dédiée à Saint Jean-Baptiste et qui attirait une foule considérable- aux convertis qui venaient pour être oints et ainsi gagner leur paradis.

 Avant de vous quitter pendant trois jours

- nous nous retrouverons devant la Porte du Paradis et l'admirerons longuement ensemble -

voici, en deux étapes, des détails du dessin, comparés avec la sculpture originale ! 

2407289282.bmp

3369872146.bmp

 

Lorenzo Ghiberti, le sculpteur, laisse éclater son incomparable talent d'orfèvre...

 

C’est autant la finesse et la légèreté des plis, drapés et vêtements,

  que les attitudes craintives, terrifiées même, de ces Hébreux scrutant le ciel,

qui m’avaient subjugué et incité à dessiner ce tableau ciselé en bronze.

Quel formidable défi de tenter de dessiner au portemine ce chef d’œuvre doré !  

 

3921373869.JPGETAPE 3 DU DESSIN

VENDREDI 11 AVRIL

Je me réjouis de vous retrouver - comme convenu - devant LA PORTE DE GHIBERTI.

Admirons-la ensemble, si vous le voulez bien... 

388543999.jpg

PORTE DU PARADIS (réplique)

Les deux battants de la Porte du Paradis du Baptistère se subdivisent chacun en cinq bas-reliefs ciselés : de nos jours, ce sont des répliques, or sur bronze, fidèles jusque dans leurs moindres détails, jusqu’à leur composition chimique, des panneaux originaux visibles ci-contre - dix bas-reliefs carrés de 79,5 cm de côté relatant des scènes de l’Ancien Testament - endommagés ou arrachés de leurs châssis par la violence des flots lors de la grande inondation de l’Arno en 1966, et désormais conservés au Museo dell' Opera del Duomo.                

451937823.jpg

La copie des panneaux originaux de la Porte fut réalisée à partir de moulages pris au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.  La dorure des reliefs sera réalisée par galvanoplastie, la législation européenne sur la sécurité des lieux de travail interdisant la dorure au mercure du fait des vapeurs toxiques qu'elle engendre.

Lorenzo Ghiberti encadra ces battants d'une large bordure où alternent des statuettes de patriarches placées dans des niches, et des médaillons d'où sortent -en ronde bosse- des portraits d'artistes contemporains du Quattrocento, dont sa propre effigie.

 

ci-contre, portrait de Lorenzo Ghiberti (Porte d'origine)

ci-dessous, Lorenzo Ghiberti (à gauche)

et Michelozzo, illustre architecte et sculpteur florentin, élève de Ghiberti (à droite)

(réplique de la Porte)

   

1695009214.jpg

 

3751943718.jpg

                                                                              

2550293750.jpg

Chambranle et bordures des battants sont aussi décorés

de guirlandes compliquées composées de fleurs, fruits et oiseaux. 

(réplique)

Souhaitez-vous, comme moi, observer minutieusement le thème propre à chacun des dix panneaux en découvrant ceux-ci en plans rapprochés ?  Je vous invite à consulter la page spéciale conçue à cet effet (répertoriée dans la colonne droite de ce blog, rubrique "pages" sous le nom "Les 10 panneaux sculptés en bronze doré de la Porte du Paradis de Florence.") ou en cliquant ICI

Vous admirerez le talent créatif de Ghiberti, à la recherche de la perfection dans l'ornementation et la richesse artistique de sa Porte du Paradis, que ce soit dans le traitement des attitudes et des drapés des personnages ou encore dans la composition à la manière d'un tableau et dans la perspective architecturale (Les personnages situés au premier plan se détachent en haut-relief, par opposition aux figures de l’arrière-plan dont le relief décroît proportionnellement à leur éloignement).

1799098214.jpg

MOÏSE ET LES TABLES DE LA LOI - bas-relief original

1799098214.jpg

             

1318944911.JPG

 bas-relief "Moïse et les Tables de la Loi"

conservé au Musée

Museo dell' Opera del Duomo
   

bas-relief "Moïse et les Tables de la Loi"

réplique visible de nos jours

sur la Porte du Paradis

3999284169.jpg

ETAPE 4 DU DESSIN

 

1318944911.JPG

bas-relief  "Moïse et les Tables de la Loi"

réplique visible de nos jours

sur la Porte du Paradis

228102020.jpg

détail du bas-relief  "Moïse et les Tables de la Loi"

réplique visible de nos jours

sur la Porte du Paradis

1165399455.JPG  ETAPE 5 DU DESSIN


Nous nous quitterons ici, si vous le voulez bien.  Souhaitez-vous vous promener à votre guise autour du  Baptistère et de la cathédrale Santa Maria del Fiore ?  Je vous invite dès lors à cliquer ICI et - en utilisant les fonctionnalités apparaissant en haut à gauche de l'image, ainsi que le double clic de votre souris et sa roulette - de vous y balader à votre gré.

Dans le prochain article, bientôt, je vous présenterai, en dernière étape de cet article,

mon dessin achevé ! 


DIMANCHE 13 AVRIL

En ouvrant largement ce matin les battants de la porte de mon blog, vous espérez enfin découvrir, cher lecteur, chère lectrice, les dernières étapes de mon dessin !  Rassurez-vous :  je ne vous ferai pas languir plus longtemps, je crois que vous me le reprocheriez.

Et je vous présenterai donc, sans plus attendre, ce dessin : et en entier ...

3044373394.JPG


Bientôt, nous quitterons Florence et son Ponte Vecchio !

3014475102.jpg

Prenez encore le temps, si vous étiez ou venez de tomber amoureux de cette ville italienne, d'écrire votre prénom accolé à celui de "Florence" sur un cadenas que vous accrocherez fébrilement sur ce Pont Vieux ou Ponte Vecchio, construit à l’endroit le plus resserré de l’Arno dans sa traversée de cette ville des Arts, reliant  entre eux les deux quartiers commerçants, ce pont piétonnier sur lequel l'on découvre de chaque côté de la voie nombre de  petites échoppes qui sont autant de bijouteries !

(Une tradition -récente- veut en effet que les amoureux inscrivent leurs noms sur un cadenas, l'attachent à une grille au pied du buste de Benvenuto Cellini -un artiste de la Renaissance italienne, orfèvre et sculpteur- et jettent ensuite la clef dans le fleuve, se jurant ainsi un amour éternel.)

347279967.jpg

                                      

3161189671.jpg

Bientôt, nous quitterons Florence ! 

A moins que cette visite de Florence ne vous ait fait souffrir du syndrome de Stendhal - aussi connu sous le nom de syndrome de Florence : alors, comme tant d'autres sujets atteints de la maladie, votre rythme cardiaque s'est considérablement accéléré et, en proie à de fréquents vertiges, des suffocations voire des hallucinations, une hospitalisation imprévue vous a cloué au lit pour quelques heures, voire quelques jours.  Pourquoi ?  La raison est simple et paraît évidente, lorsque le médecin vous l'explique : une pareille exposition (!) à une surcharge d'oeuvres d'art concentrées en un lieu unique vous fut fatale !

Rassurez-vous : je ne souffre pas d'un penchant (du moins, pas exagérément) pour le Montepulciano ou le Chianti !  Ce syndrome dont je vous parle, heureusement peu fréquent, existe bel et bien : les hôpitaux de Florence traitent chaque année un nombre de cas exceptionnellement élevé de cette maladie qui fait partie de ce que l'on appelle les troubles du voyageur, ainsi nommée en référence à l'expérience vécue par l'écrivain français Stendhal lors de son voyage à Florence en 1817.  Il écrivit alors : "J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j’avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber." (Rome, Naples et Florence, éditions Delaunay, Paris - 1826, tome II, p. 102).  Stendhal, s’asseyant alors sur un banc de la place, lut un poème pour se remettre et vit que ses visions empiraient à la lecture de cette somme de culture ambiante en ces lieux : il fut épris et malade à la fois de tant de profusion.

  Bientôt, nous quitterons Florence ! 

Prenez encore le temps de prendre quelques photos, en guise de souvenir - comme je le fis il y a cinq ans -, de quelques hauts-lieux de la ville fréquentés et admirés par tout touriste.

Comme moi, n'hésitez pas à orienter votre objectif vers le haut ...

(seul moyen possible pour éviter que la foule n'envahisse le bas de votre image) 

2179261487.jpeg

        

202891036.jpg

 

3935733303.jpg

      

1382469551.jpg

336108364.jpg

3083006708.jpg

Voilà : nous quittons Florence après un dernier regard vers le fleuve ... 

1187355422.jpg

Quant à la Porte du Paradis, à Dieu et à Moïse, nous n'avons plus à nous en soucier. 

Steve Jobs, fondateur d'Apple, décédé le 5 octobre 2011, en prends bien soin, là-haut ...

(Qui sait, peut-être parviendra-t-il à restaurer les Tables de la Loi dans leur configuration d'origine ?)

 

steeve-jobs--1-.jpg 

3044373394.JPG

dessin au portemine graphite 0,2 et 05 mm, 30 x 45 cm - 2007

dessin achevé

de la partie inférieure du bas-relief

 "Moïse et les Tables de la Loi"

(Porte du Paradis de Ghiberti, Baptistère de Florence)

 

Sources principales consultées pour la rédaction de ce article :

http://www.insecula.com/salle/MS03452.html

http://www.museumsinflorence.com/

http://fr.firenze-online.com

http://fr.wikipedia.org

http://www.cosmovisions.com/Ghiberti.htm 

http://www.t3fb.com/histoire_de_l_art/histoireart_renaissance_toscane_sculpture.htm 

http://www.linternaute.com/voyage/italie/florence/monument/la-place-de-la-seigneurie/ 

http://www.archive.org/stream/florencehistoriq17459gut/17...

http://blog-bjl.bjl-multimedia.fr/2011/01/18/la-premiere-...


Les photos personnelles portent la mention ©JcVincent.

A mon grand regret, il ne m'a pas été possible d'obtenir les autorisations éventuelles pour certaines des photos reprises dans cet article.  Un message envoyé via le formulaire de contact (en haut de la colonne de droite : contacter) et je retirerai immédiatement les photos litigieuses ou en mentionnerai l'origine et l'auteur.  Merci de votre compréhension.

 prochain rendez-vous

pour un nouveau dessin

LE LUNDI 21 AVRIL

762519450.gif

3199407460.gif

 

28 juillet 2013

Le Monument à la Mère-Patrie de Mérida, Yucatán, Mexique

DIMANCHE 21 JUILLET 

Une semaine après la Fête nationale française,

le lendemain de la Fête nationale colombienne (nul doute qu'à Bogotá comme partout ailleurs dans le pays, la prestigieuse victoire d'étape de montagne au Tour de France hier de Quintana, ses maillots convoités de "meilleur jeune" et "meilleur grimpeur", ainsi que son inespérée deuxième place sur le podium final ce soir à Paris, ont été joyeusement fêtés),

en ce jour de Fête nationale belge et d'intronisation de son nouveau roi, Philippe, septième Roi des Belges (et non de Belgique, la nuance est essentielle), suite à l'abdication de son père le Roi Albert II,

deux jours avant la Fête nationale égyptienne -n'oublions pas ce peuple qui vit une période si chaotique-,

je vous propose, pour les jours qui viennent, un dessin de circonstance : 

un Monument à la Patrie,

autre part sur la planète.

34710163.jpg

détail central du dessin 

4186544503.gif 

LUNDI 22 JUILLET 

100081266.jpg

4186544503.gif

MARDI 23 JUILLET 

1413022827.jpg

4186544503.gif

MERCREDI 24 JUILLET

975324261.jpg

4186544503.gif

JEUDI 25 JUILLET

1810652796.jpg

4186544503.gif

SAMEDI 27 JUILLET

 2579394647.jpg

4186544503.gif

DIMANCHE 28 JUILLET

MISE A JOUR DU TITRE DE L'ARTICLE :

Avant : Un Monument à la Patrie...

Maintenant : le Monument à la Mère-Patrie de Mérida, Yucatán, Mexique

El monumento a la patria ubicado en el paseo de Montejo de Mérida, Yucatán, México

Ce Monument à la Mère-Patrie -dont je n'ai dessiné que la partie centrale- , construit avenue Paseo de Montejo à Merida, capitale de la province mexicaine du Yucatán, est l'oeuvre du sculpteur colombien Rómulo Rozo, réalisée de 1946 à 1957.

Cet ensemble semi-circulaire en pierre de couleur rosée décrit d'un côté l'histoire du Mexique moderne, et de l'autre celle du Mexique précolombien (Le côté visible sur mon dessin). En hommage aux Indiens du Mexique, une statue colossale représente en son milieu un chef maya, brandissant une flamme éternelle.

714437430.jpg

Merida se trouve à 30 km de la côte ouest de la péninsule.  A l'intérieur des terres, la charmante ville située dans la région maya compte parmi les destinations réputées fascinantes du Mexique.  C'est une cité coloniale des plus accueillantes et des plus romantiques qu'il soit. 

Capitale de l'État du Yucatán, elle fut la première grande ville érigée sur le continent américain et la dernière à tomber aux mains des conquistadores. Fondée en 1542, Merida et ses habitants ont maintenu les traditions tant coloniales que mayas, créant ainsi une culture unique et variée. 

La péninsule du Yucatán, dont la popularité ne cesse de croître, recèle en outre sur son littoral des trésors que l'on ne connaissait pas jusqu'il y a peu.

3428918567.jpg

Merida est connue pour cette magnifique avenue qu'est la Paseo de Montejo, nommée d'après son fondateur, Francisco de Montejo. Des deux côtés, des ruelles sinueuses mènent aux impressionnants manoirs coloniaux de styles français et mauresque.

Plusieurs de ces résidences étant peintes de blanc, Merida est aussi surnommée "La Ville Blanche".

2579394647.jpg


1781908620.jpg

Publié dans BATIMENTS ETONNANTS ET REPUTES | Tags : monument patrie, merida, yucatan, mexique | Lien permanent | Commentaires (4) |

27 mai 2013

Le Palais du Marquis des Deux Eaux (Valence - Espagne) - - El Palau del Marqués de Dosaigües (València - España)

 

un dessin pas à pas

mis à jour régulièrement en fin de page

SAMEDI 11 MAI

En novembre 2009 apparaissait sur mon précédent blog Overblog cette première étape d'un dessin - qui compte parmi mes favoris - que l'on a par la suite souvent qualifié, à juste titre, de déroutant...

De jour en jour, pas à pas, ce dessin retrouvera vie ici, sur ce nouveau blog Hautetfort, accompagné d'une synthèse des articles qui l'accompagnaient alors.

Peut-être vous en rappelez-vous déjà, car vous le connaissez bien. 

Peut-être ne l'avez-vous jamais vu.

Quoi qu'il en soit, je vous invite à revenir !

Nous découvrirons ce détail de la façade du Palais du Marquis des Deux Eaux de Valence - El Palau del Marqués de Dosaigües, València - qui grandira sous vos yeux.  

Comme si nous étions à nouveau en 2009 !

    

2416168330.JPG

 DIMANCHE 12 MAI - 1 - 1750045209.jpg

3065838067.JPG

Le dessin prend forme.  Forme humaine...

L'ébauche d'un front. Appuyé sur une main.  

Un front et une main, détails d'une ancienne et monumentale sculpture d'extérieur, en albâtre calcaire semi-transparent, matériau fragile et donc, visiblement, très altéré par le temps...

Une main, étrangement disproportionnée...

DIMANCHE 12 MAI - 2 - 

Le tracé n'est pas aisé. Sa difficulté réside dans la restitution de toutes ces taches, lignes et dégradations diverses qu'a imprimées le temps sur la matière de cette sculpture : l'essentiel est de redoubler d'attention afin de les rendre aussi fidèlement que possible.

Autant vous prévenir : cet atlante en albâtre, particulièrement son visage - est troublant, choquant peut-être.  Ce genre de dessin, de portrait, m'est inhabituel : il ne s'agit pas d'une copie de photo mais d'une copie de sculpture.  Oh, comme j'admire profondément le travail de l'artiste !  En voyant cet atlante pour la première fois, j'ai immédiatement ressenti l'envie de le dessiner tout en me demandant si je serais capable de relever ce défi ! 

4223832321.JPG


LUNDI 13 MAI

Je ressens d'étranges impressions face à cette sculpture de style rococo exubérant : elle m'attire, me subjugue.  Ce visage regardé des jours et des jours, tout en le dessinant, m'interpelle, me met parfois... mal à l'aise !

Ce visage est-il beau, mais d'une beauté inquiétante, étrangement diabolique ?

Ce visage est-il laid, mais d'une belle laideur, fascinante et attirante ?  (Da Vinci n'a-t-il pas dessiné de superbes têtes grotesques, caricaturales ?)

Que pensent tous ceux dont, un jour, le regard s'est attardé sur ces paupières baissées et sur cet oeil en apparence fermé - mais en apparence seulement - ?

Et finalement, quelle est la frontière entre le beau et le laid ?  Existe-t-elle ?  N'est-elle pas, tout simplement, subjective ?

3864494806.JPG

MARDI 14 MAI

Il m'importe avant tout d'essayer de respecter - scrupuleusement - la réalité de l'oeuvre originale, un sujet apparemment ingrat ; afin d'en réaliser, par un travail exaltant, un "beau" dessin, dans mon esprit du moins, quoique puisse en penser celui qui pourrait ne pas apprécier le "modèle" !

Qu’il soit déformé et pas vraiment beau, ou étrangement superbe comme je le pense, peu importe finalement : dessiner ce personnage allégorique qui m’attire et m’envoûte me plaît, énormément.

3236476591.JPG

 JEUDI 16 MAI

1631469797.JPG

3715999096.JPG

 

2091602738.JPG

  VENDREDI 17 MAI 

2503740473.JPG

  SAMEDI 18 MAI 

2920688535.JPG

 3011721280.JPG


  DIMANCHE 19 MAI -              LE DESSIN ACHEVE 3815261029.JPG

3502162039.jpg

La façade du Palais - que cet atlante aux doigts déformés et à la position quasimodesque semble protéger - est considérée comme un joyau d’architecture rococo ; cerise sur le gâteau, elle abrite un célèbre musée qui participe à la réputation de la ville de Valence... 


Ces pages historiques, je vous invite à les découvrir

dans la rubrique "pages" de la colonne droite de ce blog,

ou en cliquant sur les liens ci-dessous  ! 

LIEN : A PROPOS DE L'HISTOIRE DE L'EDIFICE

LIEN : A PROPOS DES ATLANTES

LIEN : A PROPOS DU MUSEE DE LA CERAMIQUE ET DES ARTS SOMPTUAIRES

 
3981425580.gif




20 mars 2013

la Ferme-Musée de la Forêt de Saint-Trivier-de-Courtes, authentique vieille ferme bressane.

Retrouvez chaque jour - en bas de cette page - l'évolution du dessin "pas à pas" !

2470700714.gif

Un bâtiment d'un autre temps...  Et pourtant, il est resté le même !

 

MERCREDI 13 MARS

Chaque dessin que mes mines composent - celui-ci ne faillit pas à la règle -

trouve son inspiration dans une photo qui, un jour, a accroché et conquis mon regard. 

Début des années nonante : internet balbutie, Google doit encore être créé, la photographie numérique reste à découvrir, et je puise mes sujets de dessins dans les revues illustrées que je feuillette çà et là (c'est là... ma source principale) .

Un jour, quelque peu angoissé en attendant mon tour dans la salle d'attente d'un dentiste, je tourne distraitement les pages d'un PARIS MATCH et tombe sous le charme de cette authentique vieille ferme, une photo imprimée en double page... 

Sous le charme : autant pour son étrange beauté que pour son atout majeur, à mes yeux de dessinateur friand de détails à reproduire : les tuiles !  Ah, du beau boulot en perspective !  Un périlleux pari à relever !  Et que penser de ces murs et des boiseries du balcon, ou encore de ces grappes de maïs séchant lentement au soleil...

2118792693.JPG

En cette année 1991, je ne prête guère attention à l'origine historique de cette ferme et à la particularité de sa cheminée dont le nom, tout au plus, m'interpelle...  

1459666135.jpg

2761466365.JPG

814105730.gifCe qui m'importe avant tout, c'est la beauté de cette ferme de Bresse et la difficulté qui promet d'être mienne de la reproduire dans ses moindres détails.  Je m'attèle donc à... à la charrette à foin ... et au reste : jour après jour, semaine après semaine, le dessin grandit !  Je reproduis minutieusement chaque infime détail, la loupe à portée de main, en commençant comme à l'habitude de droite à gauche et de haut en bas (je suis gaucher) !

193645608.JPG

Il y a quatre ans, dix-huit années après avoir signé ce dessin, je découvre avec émotion, lors d'une recherche sur Google, une image de cette superbe ferme.  Je la compare à mon dessin.  Cela me paraît incroyable : la photo, récente, ne laisse apparaître que d'infimes modifications.  Subsistent, pareils, les les grappes de maïs, le vélo ou encore la charrette (seul, le cheval n'est plus de ce monde).  

L'origine géographique et le nom de cette bâtisse sont mentionnés : quelques jours plus tard, ma boîte aux lettres contient les documents de l'Office du Tourisme, reprenant les renseignements souhaités.  Cette ferme bressane, un véritable coup de foudre il y a longtemps dessiné, cette ferme bressane au nom élogieux "Ferme-Musée de la Forêt" que j'ignorais jusqu'alors, cette ferme bressane me devient subitement familière !

445390338.jpg

JEUDI 14 MARS

 

2761466365.JPG

193645608.JPG

2153378353.JPG

VENDREDI 15 MARS

1338500601.JPG

SAMEDI 16 MARS

Une ferme bressane, apparemment, rien de plus simple...

Une longue bâtisse rectangulaire pour accueillir, en enfilade, hommes, bêtes et récoltes ! L'aître - large auvent formé par le débord du toit - préserve un espace de travail en cas de pluie.  On y suspend des "raisins" de maïs... ou des géraniums !

A Saint-Trivier-de-Courtes en Bresse savoyarde, les tuiles sont creuses et les murs en pisé - en terre crue damée -. Le bois est utilisé pour la structure - dite alors "à pans de bois" - et pour l'habillage des balcons.

Cette ferme bressane à colombages - mes yeux l'ont observée et admirée dans ses moindres détails - est classée monument historique depuis 1930.  Datant de la fin du XVIe siècle, avec son superbe balcon, elle possède une particularité - la cheminée sarrasine - qui n’existe plus qu’en quelques exemplaires en Bresse (et nulle part ailleurs).

 

3806248073.jpg

Tout autant originale que mystérieuse, elle est constituée de 2 éléments : une mitre décorative externe, située sur le toit de l’habitation ;  un foyer central interne, chauffant au large, propre aux anciennes communautés familiales agricoles, situé dans la pièce principale de la maison.

De l'intérieur, la cheminée est immense et on peut presque apercevoir le ciel : la lumière du jour, à tout le moins. Ce genre de foyer existe ailleurs qu'en Bresse, mais là où cette sorte d'architecture est unique, c'est par cette mitre qui coiffe la cheminée et la signale de loin au promeneur.

Les origines de ces cheminées surmontées de leurs clochers sarrasins sont discutées aujourd’hui. Pourquoi ont-elles été construites uniquement sur le territoire de cette région ? Personne ne peut raisonnablement, semblerait-il, l'expliquer. Chacun cependant s'accorde à dire que ce sont de pures merveilles que ces petits clochers ajourés, surmontés d'une croix en fer et dont l'inspiration aurait subi des influences très diverses : romanes, gothiques, orientales, peut-être nordiques? On situe leur existence dès le XIIIe siècle et il n'en a plus été trouvé trace de construction après la Révolution Française. Au XVIIIe siècle, il y en avait encore près d'un millier ; il n'en reste pas plus d'une trentaine aujourd'hui, c'est dire combien ils sont précieux et évidemment classés Monuments Historiques.

1284409410.JPG

DIMANCHE 17 MARS

2198904714.JPG

LUNDI 18 MARS

Le mercredi 13 mars, je vous écrivais "seul, le cheval n'est plus de ce monde" !

Le voici donc, ce cheval auquel je faisais allusion, que l'on distinguait à peine sur la photo...

147038611.JPG

2470700714.gifRetrouvez, ce mardi 19 en toute fin de soirée, le dessin "pas à pas" achevé !

Cette ferme bressane "Musée de la Forêt", un guide m'a un jour invité à la visiter !

Et si ce mardi soir, je lui empruntais sa casquette - oh, un court instant seulement -,

le temps de commenter l'une ou l'autre photo-souvenir bien choisie ?

2470700714.gif

 MARDI 19 MARS

 Juin 2010 : quelques jours de vacances nous mènent, mon épouse et moi, de Belgique

(en passant par Reims, Troyes ou encore Volnay où, il y a si longtemps, je participai aux vendanges)

3372868010.jpg

à Saint-Trivier-de-Courtes !

1250270152.JPG

10 h.  Je me rends, mon dessin précieusement protégé sous le bras, à l’Office du Tourisme de la ville bressane, au préalable aimablement prévenu de ma venue par la propriétaire de chambres d’hôtes qui m’héberge : le comité d’accueil est chaleureux et mon dessin, visiblement, impressionne ! 

C’est jour de fermeture au Musée ?  Peu importe, nous explique-t-on.  Le guide, appelé, nous emmène en voiture et nous ouvre les portes de la Ferme de la Forêt pour une visite guidée privée.  Il est près de 11 h.

Voulez-vous m'accompagner ?  Je vous invite à me suivre... 

Un clic sur l'image ci-dessous vous le permettra !

344722495.JPG