Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 décembre 2015

1991. L'opération "Provide Comfort" met fin au tragique exode des Kurdes, provoqué par la féroce répression de Saddam Hussein et de son armée irakienne.

2719591542.gif

présentation progressive

de trois dessins inédits

- ultime mise à jour le samedi 12 décembre -

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

SAMEDI 28 NOVEMBRE 2015

C'était en 1991...

C'est comme si depuis, le monde n'avait pas changé.

 

ENCORE ET TOUJOURS, DES PEUPLES SOUFFRENT...

ENCORE ET TOUJOURS, DES PEUPLES LUTTENT...

 

JUSTE, POUR AVOIR LE DROIT D'EXISTER.

JUSTE, POUR AVOIR LE DROIT DE VIVRE.

C'était en 1991... 

Fuyant la répression de l'armée irakienne, des centaines de milliers de Kurdes, démunis de tout, tentent de se réfugier en Turquie ou en Iran. L'aide humanitaire tarde à venir.  Ils ont oublié jusqu'à l'espoir.

1925001057.JPG

D'abord il y a ces regards.  Sombres, vides, résignés.

Ceux d'hommes qui, pour tout avenir, auront le destin que d'autres leur préparent.

Leurs yeux scrutent ceux de l'étranger qui passe.

Ils y cherchent quelques signes d'espoir, un peu de sympathie, un encouragement.

1129657852.JPG

 Les Kurdes ont oublié ce qu'espérer veut dire.

Ils attendent leur sort en errant sur de méchantes pistes escarpées entre Irak et Turquie.

MARDI 1er DECEMBRE 2015

Et puis, il y a les enfants, au milieu d'une foule en marche.

Des milliers de gosses qui pleurent, qui trébuchent sur les cailloux.

Des milliers de gosses qui glissent dans la boue, épuisés par des jours de marche.

2089707829.JPG

Les larmes dessinent de longs sillons noirs sur leurs visages maculés de poussière.

Affaiblis par la faim et la soif,

ils traînent leurs pieds mal chaussés sur des chemins qui feraient peiner un mulet.

Les aînés portent les cadets sur leur dos, les plus petits réclament leur maison ou appellent leur mère.

1298559912.JPG

S'ils sont assez forts, leurs parents leur assignent une part du fardeau.

Un bidon d'eau, une marmite, un ballot.

VENDREDI 4 DECEMBRE 2015

« Ce qui distingue les nations n’est ni la race ni la langue. Les hommes sentent dans leur cœur qu’ils sont un même peuple lorsqu’ils ont une communauté d’idées, d’intérêts, d’affections, de souvenirs et d’espérances.[…] La patrie, c’est ce qu’on aime."

 Fustel de Coulanges (1830-1889), historien français

19363899.JPG

ZORAN, Kurde fuyant la répression - un dessin de 1991 - 20 x 30 cm

 

Au printemps 1991, un mois à peine après la fin de la première guerre du Golfe, les populations kurdes au Nord et chiites au Sud se soulèvent contre le régime de Bagdad. La riposte de l'armée de Saddam Hussein est brutale, sans que la coalition occidentale réagisse. Bombardements et massacres commencent, poussant plus de 1,5 million de civils vers les frontières turques et iraniennes, exode tragique et sans précédent.

 

LUNDI 7 DECEMBRE 2015

 

Dans la neige et le froid mordant des montagnes d'Anatolie, à 1800 mètres d'altitude, plus de 450 000 Kurdes se massent à la frontière turque en moins d'une semaine. Les soldats qui en gardent l'accès ont reçu pour consigne du gouvernement d'Ankara d'interdire le passage aux réfugiés.

Commence alors une des plus importantes opérations de secours de Médecins Sans Frontières depuis sa création : 150 volontaires se relayent sur le terrain, 57 avions spéciaux sont affrétés et 2 000 tonnes de matériel acheminées pour porter assistance à ces centaines de milliers de civils épuisés, affamés, transis de froid, dont la survie ne dépend plus que de la solidarité internationale.

 

1503430409.JPG

 

MARDI 8 DECEMBRE 2015

Les images de ces milliers de Kurdes accrochés aux montagnes parcourent le monde entier.  Des voix s'élèvent partout contre l'intransigeance de la Turquie à refuser l'entrée sur son territoire de cette population en péril.  Au début d’avril, les conditions rudimentaires dans la région causent la mort de 800 à 1 000 personnes par jour. Le Conseil de sécurité de l’ONU et les alliés de la coalition adoptent la fameuse résolution 688 le 5 avril 1991 : elle demande à l’Irak de mettre fin à la répression et aux Etats membres de contribuer aux opérations de secours humanitaires.

Le 6 avril, l’opération Provide Comfort, lancée par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France, instaure par la force une zone de sécurité au Nord De l’Irak qui doit protéger les Kurdes des forces irakiennes afin qu'ils puissent rentrer de leur exil.  Les réfugiés regagnent alors une région dévastée, où vivres, médicaments et médecins manquent dramatiquement.  Les équipes de Médecins sans frontières accompagnent leur retour et assurent une assistance médicale dans des centres de santé et des hôpitaux de villes et villages en territoire irakien. De nombreuses autres organisations humanitaires leur apportent leur précieuse aide.

 

2244537918.JPG

Réfugié kurde et son enfant en pleurs, fuyant la répression

un dessin de 1991 - 25 x 35 cm 

 

JEUDI 10 DECEMBRE 2015

Pour appuyer cette initiative, les États-Unis lancent l’opération Provide Comfort le 6 avril, à partir de la base aérienne d’Incirlik, en Turquie. Des avions-cargos britanniques et français arrivent le lendemain, suivis bientôt par ceux de dix autres nations.

L’opération Provide Comfort comporte deux volets : une opération de secours, à laquelle participe le Canada dans le cadre des opérations Assist et Regard, et une opération de sécurité visant à empêcher l’Irak de nuire à l'opération de secours. L’opération de sécurité comprend aussi l'établissement d'une zone d’interdiction aérienne au nord du 36e parallèle, dans laquelle les avions irakiens sont interdits.

3943790620.JPG

 

SAMEDI 12 DECEMBRE 2015

Pour appuyer les deux volets, des avions A 10 américains précèdent les avions de secours afin d’empêcher les troupes irakiennes au sol d’agir, tandis que des chasseurs F-15 et F-16 se tiennent prêts à riposter à toute menace aérienne irakienne. Un appareil AWACS E-3 effectue un survol de l'ensemble pour surveiller la situation et contrôler les avions d’appui.

Le volet humanitaire de l'opération Provide Comfort prend fin en 1996, et l’ensemble de l’opération, le 31 décembre 1996. La zone d’interdiction aérienne est maintenue dans le cadre de l'opération Northern Watch.

1357772110.JPG

un dessin de 1991 - 30 x 40 cm 

C'était en 1991...

C'est comme si depuis, le monde n'avait pas changé.

3483254263.jpg

2015

Un réfugié syrien avec son fils dans un camp de réfugiés.

Photo : HCR/N. Colt
 

En 2015, le nombre total de réfugiés ayant fui le conflit en Syrie vers les pays voisins atteint désormais près de 4,5 millions, confirmant que cette crise de réfugiés est la plus importante au monde depuis près d'un quart de siècle, a déclaré le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour m'informer et élaborer l'article qui accompagne ces trois dessins,

j'ai consulté les archives reprises ci-dessous et me suis inspiré de certaines d'entre elles.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://www.irenees.net/fr/fiches/analyse/fiche-analyse-85...

http://www.paperblog.fr/3065506/les-murmures-du-vent-de-s...

http://www.anarkismo.net/article/15360

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/saddam-hussein-mor...

http://www.lexpress.fr/informations/kurdistan-la-course-c...

http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Kurdes/128180

http://www.lexpress.fr/informations/kurdistan-la-course-c...

http://www.cmp-cpm.forces.gc.ca/dhh-dhp/od-bdo/di-ri-fra....

http://www.msf.fr/histoire-sommaire/1991-kurdistan-irakien

https://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Provide_Comf...

http://www.institutkurde.org/publications/bulletins/pdf/s...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Insurrection_en_Irak_%28199...

http://www.levif.be/actualite/international/les-kurdes-un...

http://www.france-terre-asile.org/actualites/actualites/a...

Commentaires

Bientôt un quart de siècle, en effet, et le monde n'a pas changé... Drames anciens, nouveaux attentats, la cruauté perdure. 1991, les Kurdes..., puis des milliers et des milliers d'autres migrants... Sans discontinuer, notre planète voit des personnes mourir d'épuisement sur des routes escarpées de montagnes, ou bien par noyade dans les flots indifférents des océans et des mers.

Vous avez tellement bien retransmis, dessiné cette détresse d'un visage d'enfant en pleurs, la lassitude du père que l'on imagine souffrant à chaque pas, avançant parce qu'il faut bien vivre encore, et cet autre enfant qui se demande pourquoi on lui veut tant de mal... Merci pour tout cela.

Écrit par : Améthyste | 23 décembre 2015

Merci, Améthyste, pour votre regard toujours si attentif sur mes dessins.

Ces terribles photos de 1991 que j'avais dessinées, la crise humanitaire qu’elles dénonçaient, m’avaient bouleversé.
Et rien ne paraît avoir changé en cette fin d’année 2015 où il est dramatique d'entendre inlassablement ces mots : demandeurs d’asiles, exilés, déplacés, (crise des) migrants, (afflux de) réfugiés. Je me sens tellement impuissant face à toute cette affligeante détresse humaine qui m’attriste, me bouleverse encore...

Écrit par : Jean-Claude | 28 décembre 2015

Tes dessins sont tellement émouvants et d'après des recherches qui le sont tout autant! Nous n'avons plus qu'à espérer que les hommes cessent de se faire la guerre, que la nature soit moins rude pour ces peuples en perdition! Mais cela, est une autre histoire.. bisous fan

Écrit par : FAN | 25 décembre 2015

Face à la détresse humaine qui perdure, encore et toujours, mes dessins me paraissent tellement dérisoires...
Tu as bien sûr raison, Fan, il faut espérer que ces guerres cessent un jour – mais j’ai si peu d’espoir – et que ces peuples en perdition voient leurs souffrances s’atténuer, quelque peu...

Écrit par : Jean-Claude | 28 décembre 2015

La sympathie, le partage des aspirations des peuples, peut s'exprimer de nombreuses manières. Le dessin en est une. Je crois que ceux-ci méritent des félicitations.
Papou.

Écrit par : Papou | 28 décembre 2015

Sincère merci, Papou, pour ces quelques mots qui me touchent énormément...

Écrit par : Jean-Claude | 28 décembre 2015

" Tout ce que tu feras sera dérisoire mais il est essentiel que tu le fasses......" Gandhi
Oui tes dessins te paraissent dérisoires mais si tu ne les faisais pas......tu serais encore plus malheureux.......c'est ta façon à toi d'exprimer ce que tu ressens, ce que tu as envie de partager, tu ne sais pas faire autrement.......et je suis comme toi, je ne peux m'exprimer que par la terre et c'est une façon aussi de rappeler encore et toujours que la haine n'entraîne que la haine et que l'amour ne meurt jamais......

Écrit par : TIFET | 28 décembre 2015

Merci, Tifet, de me rappeler cette belle citation de Ghandi, à un moment où j'en avais bien besoin : au moment de prendre mes portemines, même si je ne les abandonne jamais pour très longtemps, je sens et regrette que la motivation manque parfois... (est-ce pour cela qu'exceptionnellement, je me partageais en décembre entre deux dessins ?). Avec, toujours, présente à l'esprit, cette effroyable pensée que "la haine entraîne la haine". Merci de me rassurer : puisse l'amour ne jamais mourir !

Écrit par : Jean-Claude | 28 décembre 2015

Écrire un commentaire