Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 décembre 2013

A l'ombre des marronniers.

.....................................................................................................................

 3199407460.gif

     

3199407460.gif

Prochain dessin

le 23 décembre.

Merci pour votre patience...

     

762519450.gif

 .....................................................................................................................

 

PROGRESSIVEMENT, UN DESSIN PRENDRA FORME SOUS VOS YEUX ... 

Vous découvrirez - en bas de page -

sa dernière étape publiée ce mercredi 11 décembre.

 

 LUNDI 2 DECEMBRE 2013

4198148909.JPG

En prémices à la présentation évolutive de ce dessin d'archives
(il existe depuis près de 25 ans : veuillez en excuser les imperfections !)
dont vous découvrez ici la partie supérieure,
 
 
place à la poésie d'Arthur Rimbaud, et à un extrait du poème
" À la musique.  Place de la Gare, à Charleville. "
 

" — Moi, je suis, débraillé comme un étudiant,
Sous les marronniers verts les alertes fillettes :
Elles le savent bien ; et tournent en riant,
Vers moi, leurs yeux tout pleins de choses indiscrètes. "


Vous retrouverez le poème dans son entièreté,

que l'un ou l'autre commentaire de lecteur complète,

en cliquant ICI.
 .....................................................................................................................

MERCREDI 4 DECEMBRE 2013

2545703031.JPGCet article, je l'ai intitulé "A l'ombre des marronniers". 

Quoi de plus évident, apparemment, pour ce dessin d'arbres au feuillage si caractéristique !

Pourtant, ces feuilles - palmées, composées de cinq folioles dentées - ne sont qu'un élément de mon dessin : peut-être même un élément secondaire, même si, vous le verrez plus tard, ce feuillage occupe à lui seul près de la moitié de ma feuille... de papier.

Le titre "Sieste sous les marronniers" aurait probablement mieux convenu !

Vous comprendrez pourquoi en suivant bientôt les étapes suivantes....
 .....................................................................................................................

VENDREDI 6 DECEMBRE 2013

3007187265.JPG

Élément nouveau : un banc inoccupé, incitant à la sieste. 

le mot sieste, en chinois, s'écrit  休息 

Le premier symbole ne pourrait-il signifier "une personne debout" ?

Le deuxième me fait penser à une personne couchée sur le dos, bras et jambes écartés...

Enfin, le troisième ne représenterait-il pas un banc, regardé du dessus ?

- interprétations sont toutes personnelles et sans doute bien éloignées de la réalité ! -

 

A dimanche pour la suite de ce dessin intitulé

"à l'ombre des marronniers" ou encore "sieste sous les marronniers" !
 .....................................................................................................................

DIMANCHE 8 DECEMBRE

Mais, me direz-vous,

pourquoi personne ne s'est-il installé sur ce banc pour fermer les yeux un instant,

ce qui permettrait de justifier le titre "sieste sous les marronniers" ?

La suite du dessin - ou plus précisément sa partie inférieure - ne vous en apprendra pas davantage : quelques feuilles de marronniers tombées sur un sol pavé, et ma signature apposée il y a de près de 25 ans ! 

Je vous demanderai donc de patienter encore un peu ...

1286717123.JPG

 

 .....................................................................................................................

MERCREDI 8 DECEMBRE

 

Je n'abuserai pas plus longuement de votre patience.

Venons-en à cette fameuse sieste ...

Regardez !  

1748234229.JPG

C'est clair maintenant ; c'est évident maintenant : "sieste sous les marronniers" ! 

  Vous connaissez maintenant chaque élément du dessin...

Le voici dans son entièreté.

2206608705.JPG

 3199407460.gif

     

3199407460.gif

Prochain dessin

le 23 décembre.

Merci pour votre patience...

     

762519450.gif

 .....................................................................................................................

"Le mot, issu d'une pensée, peut, s'il est choisi avec le coeur, apporter son lot de bonheur

à la quête étouffée de celui qui le reçoit."                                      Graziella GUERRIER

.....................................................................................................................

Commentaires

Le dormeur du banc, bien vivant et gentiment caricaturé, rêve peut-être que les feuilles aux si fines nervures, tracées avec l'Art que vous insufflez si bien à vos mines, Jean-Claude, ces feuilles qui se détachent des marronniers, virevoltent quelques minutes dans les airs, ne sachant à quel mirage se fier : à l'épaisse couche duveteuse de neige ou à l'homme en chemise, représentent des souvenirs de jours heureux.

J'hésite. Je pourrais me confectionner un doux oreiller avec ces feuilles-souvenirs heureux, le déposer sur le second banc, écouter les feuilles murmurer ces vers de Rimbaud (merci, Jean-Claude !) :

"... Sous les marronniers verts les alertes fillettes
Elles le savent bien ; et tournent en riant,
Vers moi, leurs yeux tout pleins de choses indiscrètes..."

Puis, je tenterais de saisir leurs bruissements tandis qu'elles égrènent les souvenirs heureux. Mais l'indiscrète, c'est moi !

Votre dessin, Jean-Claude, m'incita à rêver sous les marronniers, Rimbaud s'en amusa.

Merci pour ces instants de bonheur que vous dispensez si généreusement.

Écrit par : Améthyste | 11 décembre 2013

Comment vous remercier, chère Améthyste ? J'admire le poétique et profond regard que vous posez sur cet homme assoupi à l’ombre des marronniers, je savoure vos mots pour le décrire...

J’aime vos indiscrétions qui m’incitent à mon tour à la rêverie ...
 
Tel Rimbaud, « Je ne dis pas un mot : je regarde toujours » ... et contemple l'une à la suite de l'autre vos perles d'écriture !

Écrit par : Jean-Claude | 11 décembre 2013

Très joli ciel de marronniers, il est certain et l'homme se laisse à rêver allongé la tête au dessus d'une myriade de feuilles!!Mais ce dessin a un côté surréaliste qui me laisse dire que je préfère ma sieste ailleurs de crainte de recevoir quelques marrons!! PROSAÏQUE, moi ?? pour la sieste, oui!! BISOUS FAN

Écrit par : FAN | 15 décembre 2013

C'est peut-être l'hiver tant le sol paraît enneigé...
Et cependant un dormeur est couché, manches retroussées...
Il est allongé sous un ciel de marronniers...
Les rares feuilles sur le sol semblent plutôt annoncer l'automne que l'hiver...

Un côté surréaliste à la Magritte ? La comparaison ne serait pas pour me déplaire !

Écrit par : Jean-Claude | 16 décembre 2013

Écrire un commentaire