Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mars 2013

la Ferme-Musée de la Forêt de Saint-Trivier-de-Courtes, authentique vieille ferme bressane.

Retrouvez chaque jour - en bas de cette page - l'évolution du dessin "pas à pas" !

2470700714.gif

Un bâtiment d'un autre temps...  Et pourtant, il est resté le même !

 

MERCREDI 13 MARS

Chaque dessin que mes mines composent - celui-ci ne faillit pas à la règle -

trouve son inspiration dans une photo qui, un jour, a accroché et conquis mon regard. 

Début des années nonante : internet balbutie, Google doit encore être créé, la photographie numérique reste à découvrir, et je puise mes sujets de dessins dans les revues illustrées que je feuillette çà et là (c'est là... ma source principale) .

Un jour, quelque peu angoissé en attendant mon tour dans la salle d'attente d'un dentiste, je tourne distraitement les pages d'un PARIS MATCH et tombe sous le charme de cette authentique vieille ferme, une photo imprimée en double page... 

Sous le charme : autant pour son étrange beauté que pour son atout majeur, à mes yeux de dessinateur friand de détails à reproduire : les tuiles !  Ah, du beau boulot en perspective !  Un périlleux pari à relever !  Et que penser de ces murs et des boiseries du balcon, ou encore de ces grappes de maïs séchant lentement au soleil...

2118792693.JPG

En cette année 1991, je ne prête guère attention à l'origine historique de cette ferme et à la particularité de sa cheminée dont le nom, tout au plus, m'interpelle...  

1459666135.jpg

2761466365.JPG

814105730.gifCe qui m'importe avant tout, c'est la beauté de cette ferme de Bresse et la difficulté qui promet d'être mienne de la reproduire dans ses moindres détails.  Je m'attèle donc à... à la charrette à foin ... et au reste : jour après jour, semaine après semaine, le dessin grandit !  Je reproduis minutieusement chaque infime détail, la loupe à portée de main, en commençant comme à l'habitude de droite à gauche et de haut en bas (je suis gaucher) !

193645608.JPG

Il y a quatre ans, dix-huit années après avoir signé ce dessin, je découvre avec émotion, lors d'une recherche sur Google, une image de cette superbe ferme.  Je la compare à mon dessin.  Cela me paraît incroyable : la photo, récente, ne laisse apparaître que d'infimes modifications.  Subsistent, pareils, les les grappes de maïs, le vélo ou encore la charrette (seul, le cheval n'est plus de ce monde).  

L'origine géographique et le nom de cette bâtisse sont mentionnés : quelques jours plus tard, ma boîte aux lettres contient les documents de l'Office du Tourisme, reprenant les renseignements souhaités.  Cette ferme bressane, un véritable coup de foudre il y a longtemps dessiné, cette ferme bressane au nom élogieux "Ferme-Musée de la Forêt" que j'ignorais jusqu'alors, cette ferme bressane me devient subitement familière !

445390338.jpg

JEUDI 14 MARS

 

2761466365.JPG

193645608.JPG

2153378353.JPG

VENDREDI 15 MARS

1338500601.JPG

SAMEDI 16 MARS

Une ferme bressane, apparemment, rien de plus simple...

Une longue bâtisse rectangulaire pour accueillir, en enfilade, hommes, bêtes et récoltes ! L'aître - large auvent formé par le débord du toit - préserve un espace de travail en cas de pluie.  On y suspend des "raisins" de maïs... ou des géraniums !

A Saint-Trivier-de-Courtes en Bresse savoyarde, les tuiles sont creuses et les murs en pisé - en terre crue damée -. Le bois est utilisé pour la structure - dite alors "à pans de bois" - et pour l'habillage des balcons.

Cette ferme bressane à colombages - mes yeux l'ont observée et admirée dans ses moindres détails - est classée monument historique depuis 1930.  Datant de la fin du XVIe siècle, avec son superbe balcon, elle possède une particularité - la cheminée sarrasine - qui n’existe plus qu’en quelques exemplaires en Bresse (et nulle part ailleurs).

 

3806248073.jpg

Tout autant originale que mystérieuse, elle est constituée de 2 éléments : une mitre décorative externe, située sur le toit de l’habitation ;  un foyer central interne, chauffant au large, propre aux anciennes communautés familiales agricoles, situé dans la pièce principale de la maison.

De l'intérieur, la cheminée est immense et on peut presque apercevoir le ciel : la lumière du jour, à tout le moins. Ce genre de foyer existe ailleurs qu'en Bresse, mais là où cette sorte d'architecture est unique, c'est par cette mitre qui coiffe la cheminée et la signale de loin au promeneur.

Les origines de ces cheminées surmontées de leurs clochers sarrasins sont discutées aujourd’hui. Pourquoi ont-elles été construites uniquement sur le territoire de cette région ? Personne ne peut raisonnablement, semblerait-il, l'expliquer. Chacun cependant s'accorde à dire que ce sont de pures merveilles que ces petits clochers ajourés, surmontés d'une croix en fer et dont l'inspiration aurait subi des influences très diverses : romanes, gothiques, orientales, peut-être nordiques? On situe leur existence dès le XIIIe siècle et il n'en a plus été trouvé trace de construction après la Révolution Française. Au XVIIIe siècle, il y en avait encore près d'un millier ; il n'en reste pas plus d'une trentaine aujourd'hui, c'est dire combien ils sont précieux et évidemment classés Monuments Historiques.

1284409410.JPG

DIMANCHE 17 MARS

2198904714.JPG

LUNDI 18 MARS

Le mercredi 13 mars, je vous écrivais "seul, le cheval n'est plus de ce monde" !

Le voici donc, ce cheval auquel je faisais allusion, que l'on distinguait à peine sur la photo...

147038611.JPG

2470700714.gifRetrouvez, ce mardi 19 en toute fin de soirée, le dessin "pas à pas" achevé !

Cette ferme bressane "Musée de la Forêt", un guide m'a un jour invité à la visiter !

Et si ce mardi soir, je lui empruntais sa casquette - oh, un court instant seulement -,

le temps de commenter l'une ou l'autre photo-souvenir bien choisie ?

2470700714.gif

 MARDI 19 MARS

 Juin 2010 : quelques jours de vacances nous mènent, mon épouse et moi, de Belgique

(en passant par Reims, Troyes ou encore Volnay où, il y a si longtemps, je participai aux vendanges)

3372868010.jpg

à Saint-Trivier-de-Courtes !

1250270152.JPG

10 h.  Je me rends, mon dessin précieusement protégé sous le bras, à l’Office du Tourisme de la ville bressane, au préalable aimablement prévenu de ma venue par la propriétaire de chambres d’hôtes qui m’héberge : le comité d’accueil est chaleureux et mon dessin, visiblement, impressionne ! 

C’est jour de fermeture au Musée ?  Peu importe, nous explique-t-on.  Le guide, appelé, nous emmène en voiture et nous ouvre les portes de la Ferme de la Forêt pour une visite guidée privée.  Il est près de 11 h.

Voulez-vous m'accompagner ?  Je vous invite à me suivre... 

Un clic sur l'image ci-dessous vous le permettra !

344722495.JPG

 

Commentaires

Il est des lieux comme cela qui t'inspirent et ça ne m'étonne pas ! un peu, beaucoup d'architecture, et te voilà parti, notre patrimoine est aussi une richesse source d'inspiration.........je me souviens d'un château...............tes lecteurs vont encore apprécier, j'en suis sûre !

Écrit par : TIFET | 13 mars 2013

Merci Tifet. Oui, les patrimoines (français ou autres) sont pour moi source d'inspiration merveilleuse...

Sans encore dévoiler la fin de l'histoire - vraie - qui m'a passionné, je te dirai déjà... qu'elle s'est terminée par une visite guidée "rien que pour moi et ma femme" ! J'en parlerai... photos à l'appui !

Écrit par : Jean-Claude | 14 mars 2013

Tuiles et colombages sont faits pour toi! Un nouveau défi!

Écrit par : christiana | 16 mars 2013

Oui, et je l'écrivais en début d'article... :
"les tuiles ! Ah, du beau boulot en perspective ! Un périlleux pari à relever !" ...
Je montre aujourd'hui ces tuiles "côté gauche" du toit...

Écrit par : Jean-Claude | 17 mars 2013

Cette "Ferme-Musée de la Forêt", à laquelle votre bannière offre la compagnie de quelques-uns de vos magnifiques dessins, oh ! je conçois bien que son architecture à colombages, la balustrade de son balcon aux croisillons de bois, ses tuiles, sa cheminée coiffée d'un clocher sarrasin et ses grappes de maïs possèdent à vos yeux d'artiste une immense séduction. Un attrait auquel les visiteurs de cette Ferme-Musée doivent être certainement très sensibles aussi.

Je vous ai suivi attentivement dans cette visite guidée, fort enrichissante, appréciant l'aisance des propriétaires de la ferme, à l'époque où elle n'était pas encore devenue une ferme-musée.

Mais quel préjudice a subi cette propriété à cause de... ! non, je n'en dirai pas plus afin de ne pas soulever prématurément le voile sur la visite guidée que vous nous offrez.

Peut-on inlassablement "remercier" un artiste pour son talent ? Peut-être cela n'entre-t-il pas dans les usages ? Peu m'importe ! Merci mille fois, Jean-Claude !

Écrit par : Améthyste | 22 mars 2013

Tout guide, lorsqu’il s’aperçoit que l’un de ceux qui l’accompagnent prend - tout particulièrement - le temps de l’écouter et de le regarder avec une profonde attention, ne peut que se réjouir du temps qu’il a choisi de consacrer à la préparation de sa visite guidée !

Ce guide décèle, à travers les mots qu’il reçoit en échange, le signe que son admiration pour cette (demi-) ferme bressane est partagée, et que le dessin qu’il en propose – jusqu’alors discrètement visible sous le mot Trésors - est apprécié : il se sent comblé !

Améthyste, c'est moi qui vous dis "merci mille fois", pour vos... grappes de mots... porteuses de joie !

Écrit par : Jean-Claude | 23 mars 2013

Cette ferme est extraordinaire en effet. Et je trouve que le dessin lui donne une forme d'éternité - en particulier grâce à ce détail du cheval.

Écrit par : Carole Chollet | 23 mars 2013

Certes, le guide n'avait pas pensé à cette présence du cheval apportant au dessin, à cette ferme bressane, une éternelle jeunesse ! Merci Carole.

Écrit par : Jean-Claude | 24 mars 2013

Les commentaires sont fermés.